DIRECT. Tombes découvertes en Ukraine : Zelensky accuse les forces russes d’être des « tortionnaires »

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #UKRAINE

17h29 : Le responsable de l’administration d’occupation dans la région de Zaporijjia a pour sa part annoncé la mort « pendant la nuit » de deux cadres prorusses dans la ville portuaire de Berdiansk, conquise par Moscou fin février. Il n’a pas donné plus de détails sur ces meurtres.

17h28 : Le procureur général de la région séparatiste prorusse de Lougansk et son adjointe ont été tués par une explosion, ont annoncé les autorités locales. Le dirigeant prorusse de cette région de l’est de l’Ukraine a imputé l’explosion, survenue « dans le bâtiment du parquet général », à Kiev.

15h45 : « Même si la Cour pénale internationale arrive à inculper [Vladimir Poutine], il faut qu’il [soit appréhendé]. La plus grande difficulté sera de le capturer. Il faut être prudent car la Cour pénale internationale, en 20 ans d’existence, n’a jamais condamné un responsable étatique à quelques niveaux que ce soit. »

15h45 : « En ce qui concerne Vladimir Poutine, il faut prouver qu’il a donné des ordres pour que ces atrocités soient commises, soit qu’il avait conscience qu’elles étaient commises et qu’il n’est pas intervenu pour les stopper. C’est un travail minutieux, mais je pense qu’on peut y arriver. »

15h45 : Comment l’ONU va-t-elle enquêter sur les nouvelles accusations d’exactions visant l’armée russe, après la découverte d’une fosse commune à Izioum ? « Il faut déterrer les corps, les examiner, déterminer la cause des décès, explique Reed Brody, membre de la Commission internationale de juristes, spécialiste de la défense des droits de l’Homme. Ensuite, ce qui est plus difficile, c’est de rattacher ces crimes à des personnes en particulier, aux régiments, aux unités militaires pour déterminer qui a donné l’ordre et qui a accepté. »

15h09 : « Dix salles de torture » ont été découvertes dans des localités ukrainiennes récemment reprises aux Russes, a annoncé le chef de la police nationale. Elles se trouvent dans la région de Kharkiv, notamment dans la petite ville de Balakliïa, a-t-il précisé.

14h24 : Voici un point sur les principales informations de ce début d’après-midi :

Des journalistes ont observé des centaines de tombes dans une forêt près d’Izioum, où les forces ukrainiennes ont annoncé avoir découvert une « fosse commune ». Le nombre de morts est estimé à 450, selon Kiev. Suivez notre direct.

• Les présidents kirghiz et tadjik ont ordonné à leurs troupes de se « retirer », après des affrontements qui ont fait deux morts et plusieurs blessés à la frontière entre les deux pays. Un cessez-le-feu a été trouvé entre les deux armées.

•Le ministère des Sports a annoncé un audit de la Fédération française de football, en réaction à une enquête du magazine So Foot, qui accuse notamment son président Noël Le Graët d’avoir envoyé des messages à caractère sexuel à plusieurs employées de la FFF.

• Rebondissement dans l’enquête sur l’agression en novembre de la joueuse du PSG Kheira Hamraoui. Son ex-coéquipière Aminata Diallo, un temps soupçonnée, a une nouvelle fois été placée en garde à vue.

12h41 : Rappelons les principales infos de ce vendredi 16 septembre :

Des journalistes ont observé des centaines de tombes dans une forêt près d’Izioum, ville de l’Est récemment reprise par l’armée ukrainienne, au lendemain de l’annonce par Volodymyr Zelensky de la découverte d’une « fosse commune ». Un conseiller de la présidence a annoncé un décompte de 450 morts.

•Le ministère des Sports annonce un audit de la Fédération française de football, en réaction à une enquête du magazine So Foot, qui accuse notamment son président Noël Le Graët d’avoir envoyé des messages à caractère sexuel à plusieurs employées de la FFF.

• Rebondissement dans l’enquête sur l’agression en novembre de la joueuse du PSG Kheira Hamraoui : son ex-coéquipière Aminata Diallo, un temps soupçonnée, a une nouvelle fois été placée en garde à vue.

12h41 : « Nous œuvrons pour mettre fin au conflit en Ukraine au plus vite par la voie diplomatique », a déclaré Recep Tayyip Erdogan avant un entretien avec Vladimir Poutine à Samarcande (Ouzbekistan), au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai.

11h53 : D’autres villages occupés pendant plusieurs mois par l’armée russe redeviennent accessibles. Nos journalistes Boris Loumagne et Eric Audra se sont rendus à Hrakove, au sud de Kharkiv. « Ils ont miné le cimetière, on ne pouvait pas enterrer les gens », leur a raconté une habitante. « On a dû le faire chez soi dans le jardin ».

(MAXPPP)

11h51 : Des journalistes de l’AFP sont arrivés dans la forêt en périphérie d’Izioum, où l’Ukraine dit avoir découvert un charnier hier. Ils ont observé des centaines de tombes marquées de croix, rapportent-ils. Les autorités ukrainiennes examinent notamment une tombe contenant manifestement les corps de 17 soldats ukrainiens.

11h20 : L’ONU dit vouloir envoyer une équipe d’enquêteurs à Izioum, pour enquêter sur de possibles exactions de l’armée russe, après l’annonce par Kiev de la découvertes de centaines de tombes.

10h08 : Un conseiller de Volodymyr Zelensky confirme que ce sont « 450 tombes » qui ont été découvertes à Izioum après la reprise de la ville par l’armée ukrainienne. « Ce n’est qu’un seul des sites d’enterrements massifs découverts près d’Izioum », assure Mykhaïlo Podoliak, qui ne reprend pas le terme de « fosse commune » employé hier par le président ukrainien.

10h08 : Des centaines de localités reprises, des milliers de kilomètres carrés de territoire perdus… L’armée russe connait une déroute inédite face à la contre-offensive de l’Ukraine, dans le Sud et surtout le Nord-Est du pays. Mais le Kremlin n’a pas changé de position : pas question de décréter la mobilisation générale pour renforcer les effectifs de Moscou en Ukraine. Notre journaliste Fabien Magnenou explique pourquoi Vladimir Poutine s’y refuse toujours.

(MAXIM SHIPENKOV / POOL / AFP)

12h03 : Rappelons les principales infos de ce vendredi :

Volodymyr Zelensky affirme qu’une « fosse commune » a été découverte à Izioum, ville récemment reprise par l’Ukraine à l’armée russe. Selon un responsable local, elle contenait environ 440 corps.

• Une grève des contrôleurs aériens perturbe le trafic aujourd’hui : la Direction générale de l’aviation civile prévoit environ 1 000 vols annulés vers ou depuis la France.

• Rebondissement dans l’enquête sur l’agression en novembre de la joueuse du PSG Kheira Hamraoui : son ex-coéquipière Aminata Diallo, un temps soupçonnée, a une nouvelle fois été placée en garde à vue.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :