REPORTAGE. « Ils ont miné le cimetière » : les villageois de Hrakove racontent six mois sous occupation russe

Dans cette cour boueuse de Hrakove, à quelques 60 km au sud de Kharkiv, au milieu des poules et des ruines, quelques bénévoles distribuent des provisions, du sucre, du thé, du café, sous l’œil du maire du village, Anatoli. « Ça fait trois jours qu’on distribue l’aide humanitaire, on n’a même pas eu le temps de manger », confie l’homme visiblement épuisé.

>> Guerre en Ukraine : « 450 tombes » découvertes près d’Izioum, une ville reprise aux Russes. Suivez notre direct.

Le village a récemment été libéré grâce à la contre-offensive menée par les troupes ukrainiennes. Comme une partie de ses administrés, Anatoli a passé six mois sous occupation russe, coupé du monde, confiné, sans eau courante ni électricité, dans la peur, sous les bombes. Il se souvient des exactions commises par des soldats russes. « Ils ont tué un homme du village, Igor. Ils lui ont tiré dessus pour lui prendre sa voiture », raconte Anatoli.

« Un habitant a été enlevé parce qu’ils ont trouvé des photos de militaires dans son téléphone. Il a été tabassé pendant une semaine dans un sous-sol. »

Anatoli, maire de Hrakove

à franceinfo

Dans ce village, la moitié des maisons sont détruites, les autres, pour beaucoup, ont été vidées par les Russes en partant, relate Denis, la vingtaine. « Certains habitants sont partis et les Russes se sont installés dans leurs maisons et les ont pillées. Et maintenant les gens rentrent chez eux, c’est le bordel et les appareils électro-ménagers ont été volés. » 

Denis évoque ce sentiment de liberté et de joie quand il a vu les soldats ukrainiens arriver ici, dans ce village où tout est à reconstruire, à nettoyer aussi parce que les Russes ont laissé des pièges. « Ils ont miné le cimetière, on ne pouvait pas enterrer les gens, nous confie une femme qui vient de récupérer un colis alimentaire. On a dû le faire chez soi dans le jardin. Une femme et un homme ont été enterrés dans leur cour. Les gars ! Venez déminer le cimetière. S’il vous plait… », implore-t-elle en apercevant des soldats ukrainiens.

En fuyant le village, les Russes n’ont pas laissé que des mines. Des caisses de munitions pourrissent dans un entrepôt éventré, des vêtements militaires gisent-là également. Les soldats ont fui du jour au lendemain.

Guerre en Ukraine : les villageois de Hrakove racontent six mois sous occupation russe – le reportage de Boris Loumagne et Eric Audra

écouter


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :