Éducation : « le ministre veut s’attaquer au collège, nous on veut le sauver », clame le syndicat Snes-FSU

La secrétaire générale du Snes-FSU Sophie Vénétitay répond au ministre de l’Education nationale qui a qualifié le collège d' »homme malade du système ». « Le choix des mots est important », souligne-t-elle. 

Article rédigé par

Radio France

Publié le 17/09/2022 15:27

Temps de lecture : 1 min.

« Ce sont des mots synonymes d’attaque frontale, le ministre veut s’attaquer au collège, nous voulons le sauver« , explique la secrétaire générale du Snes-FSU Sophie Vénétitay, samedi 17 septembre sur franceinfo. Le ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye a qualifié le collègue « d’homme malade du système » dans un entretien au journal Midi Libre ce samedi (article payant). « Le niveau en sortie de 3e est faible, en particulier en maths et en langues vivantes« , ajoute le ministre face à des lecteurs du quotidien régional. 

« Le choix des mots est important. Alors oui, il est aujourd’hui nécessaire de réparer le collège. Il a été la cible de beaucoup de réformes qui lui ont fait du mal et aussi de suppressions de postes qui ont laissé les élèves dans des situations difficiles« , estime la syndicaliste également professeure de sciences économiques et sociales.

« Le ministre change de ton, on sent qu’il a été bousculé par cette rentrée que nous, au Snes-FSU, nous avons montré que tout ne s’était pas bien passé« , dit-elle encore. « À un moment, il faudra passer aux actes et pour l’instant, on a des choses qui sont soit floues, soit brutales. C’est assez inquitétant pour la suite« , termine Sophie Vénétitay.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :