Eurobasket 2022 : France-Espagne, sept dates qui ont forgé une rivalité historique

C’est le retour du duel de référence de ces vingt dernières années. L’affiche avait disparu des phases finales d’un grand championnat depuis 2016 et les espoirs perdus des Bleus en quart de finale des JO de Rio. Mais Français et Espagnols se retrouvent en finale du championnat d’Europe de basket 2022, dimanche 18 septembre, à Berlin (Allemagne), à 20h30.

Le retour de ce duel fait d’ores et déjà saliver les amoureux de la balle orange, bercés depuis plus de quinze ans par la rivalité entre les deux pays. Retour en sept dates sur les matchs qui ont animé cette opposition. 

2005 : bronze européen pour la team Parker 

Au jeu de la remobilisation après une défaite en demi-finales, les Français ont cette année-là, à Belgrade (Serbie), largement gagné. Face à des Espagnols venus chercher l’or (2e en 1999 et 2003, 3e en 2001), les Bleus ont pris l’ascendant dès la première mi-temps alors qu’ils auraient pu rester bloqués sur la frustration d’une demi-finale perdue d’un point face à la Grèce. Emmenée par Tony Parker (25 points), l’équipe de France bat facilement l’Espagne (98-68) et s’adjuge le bronze, sa première médaille depuis… 1959. 

Les Français célèbrent leur médaille de bronze, après leur victoire face à l'Espagne (98-68), le 25 septembre 2005, à l'Euro de basket. (DIMITAR DILKOFF / AFP)

Les Français célèbrent leur médaille de bronze, après leur victoire face à l'Espagne (98-68), le 25 septembre 2005, à l'Euro de basket. (DIMITAR DILKOFF / AFP)

2011 : les Français surclassés à l’Euro

Si la France avait réussi l’exploit de battre des Espagnols tenants du titre en 2010 en ouverture du Mondial en Turquie, les Bleus tombent sur bien plus forts qu’eux en Lituanie lors de l’Euro 2011. Déjà étrillés au deuxième tour par la Roja (96-69) – le sélectionneur Vincent Collet avait fait tourner son effectif -, les Français ne peuvent rien face à la puissance espagnole en finale. Au contact en première mi-temps (menés 39-38 à la pause), ils finissent par céder (98-85). Cette affiche constitue la première et unique fois, jusqu’à ce dimanche, où les deux pays se sont affrontés pour un titre.

Les Français et les Espagnols à la lutte en finale de l'Euro de basket 2011, en Lituanie.  (MAXXPPP)

Les Français et les Espagnols à la lutte en finale de l'Euro de basket 2011, en Lituanie.  (MAXXPPP)

2012 : les Bleus perdent leurs nerfs aux JO 

Après deux éditions olympiques manquées, les Bleus font leur retour aux Jeux de Londres, en 2012. En phase de groupes, l’équipe de France concède une seule défaite, face aux Etats-Unis, et retrouve son rival espagnol dès les quarts de final. Les Bleus démarrent bien (37-34 à la mi-temps), mais dévissent dans un dernier quart temps (6-15) marqué par la tension. Frustrés de voir le match leur échapper (59-66), Ronny Turiaf puis Nicolas Batum écopent d’une faute anti-sportive pour des comportements agressifs. Et sont proches de déclencher une bagarre générale à quelques secondes de la fin de la rencontre. 

La déception de Tony Parker (en blanc), après la défaite française face aux Espagnols, en quart de finale des JO de Londres, le 8 août 2012. (TIMOTHY A. CLARY / AFP)

La déception de Tony Parker (en blanc), après la défaite française face aux Espagnols, en quart de finale des JO de Londres, le 8 août 2012. (TIMOTHY A. CLARY / AFP)

2013 : victoire française au bout du suspense

La fin de trois ans de disette et de huit défaites consécutives contre le rival espagnol. Après prolongation, les Bleus se défont des Espagnols en demi-finales de l’Euro de basket 2013, en Slovénie. Menée à la mi-temps (20-34), l’équipe de France survit grâce à un Tony Parker qui se démultiplie (auteur de 14 des 20 points tricolore), avant de hausser le ton dans les vestiaires. En deuxième partie de rencontre, les Français retrouvent leur adresse, recollent au score et arrachent les prolongations, avant de s’offrir une victoire attendue depuis des années. Le rêve de tout un groupe est ensuite réalisé en finale, où la France s’impose face à la Lituanie (80-66) et décroche son premier titre européen.

« C’est la seule équipe qui nous a empêchés de réaliser nos rêves, ces trois dernières années. »

Nicolas Batum

en conférence de presse avant la demi-finale

L'explosion de joie des Bleus après leur victoire face à l'Espagne, en demi-finale de l'Euro de basket 2013.  (BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY)

L'explosion de joie des Bleus après leur victoire face à l'Espagne, en demi-finale de l'Euro de basket 2013.  (BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY)

2014 : les Espagnols punis chez eux

Un Mondial en terres espagnoles. Une équipe de France sans son maître à jouer Tony Parker, une Roja qui à l’inverse récupère Pau Gasol. Dans une salle madrilène bouillante, les Français créent l’exploit lors du quart de finale face à la sélection locale. En étouffant les stars Marc et Pau Gasol, ainsi que Serge Ibaka, les Bleus ne laissent aucune chance à leurs adversaires et s’imposent 65-52. A la clé pour la France : la première qualification de son histoire en demi-finales de la Coupe du monde, perdue contre la Serbie. En Espagne, les Tricolores décrochent finalement le bronze face à la Lituanie, leur première médaille dans la compétition

L'équipe de France sur la troisième marche du podium de la Coupe du monde de basket, le 13 septembre 2014.  (GERARD JULIEN / AFP)

L'équipe de France sur la troisième marche du podium de la Coupe du monde de basket, le 13 septembre 2014.  (GERARD JULIEN / AFP)

2015 : vengeance de l’Espagne à Lille

Un an plus tard, la Roja arrive plus que revancharde sur le sol tricolore, pour l’Euro de basket 2015. Au stade Pierre-Mauroy de Lille, devant plus de 26 000 spectateurs, l’équipe espagnole va rendre la monnaie de sa pièce aux Bleus (80-75). Au sommet de sa forme, Pau Gasol inflige 40 points aux Français, qui mènent, pourtant, avant de voir petit à petit l’écart grignoté. La prolongation tourne à l’avantage de la Roja, qui profite de la maladresse des Bleus aux lancers-francs (six manqués). 

« Nous avons respecté notre plan de jeu pendant trente-sept minutes. Je ne sais pas pourquoi cela s’est arrêté pendant trois minutes mais cela nous a été fatal. Et bien évidemment les lancers-francs nous ont coûté cher », lâchait à l’issue de la rencontre Boris Diaw. Devant ses supporters, la France se rachète face à la Serbie en décrochant le bronze.

Boris Diaw et ses coéquipiers de l'équipe de France, lors du match face à l'Espagne, à Lille, en demi-finale de l'Euro de basket 2015. (MUSTAFA YALCIN / AFP)

Boris Diaw et ses coéquipiers de l'équipe de France, lors du match face à l'Espagne, à Lille, en demi-finale de l'Euro de basket 2015. (MUSTAFA YALCIN / AFP)

2016 : le rêve olympique brisé de Tony Parker

Après trois années consécutives marquées par une médaille, continentale ou mondiale, les Bleus encaissent à Rio une terrible désillusion. S’ils éteignent la menace Pau Gasol, les Français sont dépassés par Nikola Mirotic (23 points) et Willy Hernangomez (16 points). L’Espagne balaye la France (92-67) dès les quarts de finale. Une défaite qui marque la fin d’une ère avec la retraite internationale de Tony Parker, Florent Piétrus ou encore Mickaël Gelabale. 

Tony Parker, tête basse, après la défaite tricolore face à l'Espagne en quarts de finale des JO de Rio en 2016, pour son dernier match avec l'équipe de France.  (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Tony Parker, tête basse, après la défaite tricolore face à l'Espagne en quarts de finale des JO de Rio en 2016, pour son dernier match avec l'équipe de France.  (EMMANUEL DUNAND / AFP)


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :