Funérailles d’Elizabeth II : trois chiffres qui montrent que le dispositif de sécurité des obsèques est exceptionnel

Londres n’avait pas connu cela depuis près de 60 ans. Les funérailles de Winston Churchill en 1965 avaient déjà entraîné un dispositif exceptionnel dans la capitale britannique. Mais celui prévu pour les obsèques de la reine Elizabeth II, lundi 19 septembre, est encore plus gros. « Je peux confirmer que ce sera le plus grand événement que la police londonienne » ait eu à encadrer, a commenté le sous-commissaire adjoint Stuart Cundy devant la presse. « Ce sera la plus grande opération de protection mondiale que la police londonienne ait jamais entreprise », a-t-il ajouté. Franceinfo vous résume le gigantisme de ce dispositif.

10 000 policiers mobilisés

Pour contrôler et encadrer les 2 millions de visiteurs attendus à Londres pour les obsèques de la reine, 10 000 policiers sont prévus, rapporte AP. Scotland Yard n’a pas communiqué officiellement sur le chiffre du dispositif, mais plus de 2 000 agents de tout le pays ont été recrutés pour épauler Scotland Yard à assurer la sécurité. « L’éventail des policiers, du personnel de police et de tous ceux qui soutiennent », ainsi que la présence des maîtres-chiens et l’unité maritime rendent cette opération « vraiment immense », a assuré Stuart Cundy. Ce dispositif est également supérieur à celui mis en place pour les Jeux Olympiques ou pour le jubilé de platine d’Elizabeth II.

36 km de barrière

La police va déployer plus de 36 kilomètres de barrières dans le centre de Londres, pour sécuriser les zones clés autour du Parlement, de l’abbaye de Westminster et du palais de Buckingham. « En ce qui concerne le nombre de personnes et d’éventuels mouvements de foule avec des personnes poussées et écrasées, c’est quelque chose qui est constamment surveillé par les commandants de police », a estimé Stuart Cundy. « Les installations et la technologie dont nous disposons, pour que nous puissions voir tout ce qui se passe sous plusieurs angles différents, sont absolument essentielles en termes de contrôle des foules », a-t-il souligné.

500 personnalités à protéger

Joe Biden, Emmanuel Macron, Justin Trudeau, le président du Conseil européen Charles Michel, l’empereur japonais Nahurito et les membres de la famille royale… Plus de 500 personnalités étaient attendues pour les funérailles de la reine. L’attaque isolée d’un homme qui a poignardé deux policiers vendredi dans la capitale britannique, qui n’avait aucun lien avec du terrorisme, est venue rappeler que le risque existe bel et bien. « Le plus grand risque sera celui des loups solitaires ou des attaques au couteau perpétrées par des individus, qui sont plus difficiles à prévoir », estime un ancien responsable de la protection de la royauté, Dai Davies. 

La police travaille avec le gouvernement britannique et d’autres organisations « bien informées » pour dialoguer avec les dirigeants mondiaux et leurs équipes de protection afin de coordonner les plans. Jusqu’ici 34 personnes ont été arrêtées pour différents délits. Aucune d’elles n’a été arrêtée pour avoir manifesté contre la monarchie, insiste la police. « Nous avons veillé à ce que tous nos agents déployés (…) à Londres comprennent qu’il est clair que les gens ont le droit de manifester », a ajouté Stuart Cundy.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :