VIDÉO. « Nous ne sommes pas une nation sportive, ni compétitive », selon la championne olympique Marie-José Perec

Publié le 22/09/2022 14:19 Mis à jour le 22/09/2022 16:46

Article rédigé par

Radio France

Marie-José Pérec, triple championne olympique et double championne du monde d’athlétisme, était l’invitée du festival Demain le sport, organisé par franceinfo, avec France Télévisions et L’Equipe, à la Maison de la Radio et de la Musique.

« Nous ne sommes pas une nation sportive ni compétitive », a reconnu jeudi 22 septembre Marie-José Perec au festival Demain le Sport, organisé par franceinfo, avec France Télévisions et L’Equipe, à la Maison de la Radio et de la Musique. « Quand on voit que nos voisins sont à 60 médailles, on n’y est pas mais on se soigne », a nuancé l’athlète triple championne olympique sur 400 m en 1992, 200 et 400 m en 1996.

VIDÉO >> « On a l’ambition de faire de ces Jeux des Jeux inédits », selon la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra

« Il y a beaucoup de choses qui sont mises en place pour que notre population soit plus sportive. Et je pense que de s’appuyer sur les Jeux, faire en sorte que les gens mettent vraiment les enfants très tôt sur une activité, pour bouger, pour se dépenser, c’est comme cela qu’on va fabriquer des champions », explique Marie-José Perec  avant de revenir sur son expérience personnelle.

« Quand j’étais gamine, on courait, on sautait, on bougeait. En étant ado, il y a déjà, en réalité, tout un travail qui a été fait. Et aujourd’hui, les gamins ne font pas ce travail. »

Marie-José Perec, championne olympique

au festival Demain le Sport

Pour la championne olympique, « cela veut dire que lorsqu’on prend un jeune et qu’on a envie qu’il fasse de la compétition, en fait le travail, il est beaucoup plus compliqué. Donc on part vraiment de loin et donc cela prend du temps. »  Pour y remédier, Marie-José Pérec insiste sur le rôle de la transmission notamment par les athlètes : « Il faut que les sportifs, les anciens sportifs aillent dans les écoles, qu’ils expliquent les Jeux. Le but de tout ça est de ne pas en faire des champions olympiques, mais d’inspirer les enfants, d’insuffler quelques chose de magique et que les gens aient envie de bouger. »


Continuer à lire sur le site France Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :