Football : « J’ai été victime deux fois », Kheira Hamraoui se confie sur son « calvaire », dix mois après son agression

Dix mois après son agression, Kheira Hamraoui a pris la parole dans un long entretien diffusé sur BFM TV, vendredi 23 septembre. Emue, la joueuse du Paris Saint-Germain et de l’équipe de France s’est confiée sur « le calvaire » qu’elle a vécu et qu’elle vit toujours, laissant échapper quelques larmes.

« Je suis encore sonnée de tout ce qui se passe autour de cette affaire qui m’anéantit moi et ma famille« , a-t-elle déclaré. Il ne faut pas oublier que je me suis fait tabasser par des hommes cagoulés à la barre de fer et que, du jour au lendemain, on m’a fait passer pour la coupable« .

Kheira Hamraoui est sortie de son silence une semaine après la mise en examen pour « violences aggravées » et « association de malfaiteurs » de sa coéquipière Aminata Diallo, qui l’a ramenée chez elle en voiture le 4 novembre 2021, soir de l’agression, et qui est aujourd’hui suspectée d’en être la commanditaire. 

Après avoir subi ces coups, qui visaient délibérément ses jambes et qui lui ont valu six jours d’ITT, Kheira Hamraoui avait manqué des matchs de football avec son club et l’équipe de France. Très vite, l’enquête s’était orientée vers un règlement de compte après une relation entretenue avec l’ex-footballeur Eric Abidal. De nombreuses rumeurs à propos de la vie sentimentale de la joueuse du PSG ont alors circulé sur les réseaux sociaux.

« Mon seul objectif aujourd’hui, c’est que tout le monde se rende compte que j’ai été réellement la victime. »

Kheira Hamraoui

BFM TV

« J’ai eu l’impression d’être victime deux fois. La campagne de dénigrement [que j’ai subie] a été tout aussi puissante que mon agression« , a insisté Kheira Hamraoui, qui a également très mal vécu le traitement de l’affaire par son club. Initialement pas conviée lors de la reprise de l’entraînement avant le début de la saison 2022-2023, cette dernière a dû faire intervenir un huissier pour être réintégrée au groupe professionnel. 

« Cela fait sept semaines que je m’entraîne toute seule sur un terrain, c’est une double peine pour moi. (…) Hier (mercredi), je suis allée voir un match de mes coéquipières et je me suis rendu compte qu’on avait donné mon numéro de maillot à une autre joueuse », a fustigé Hamraoui, dont le contrat avec le club de la capitale court jusqu’au mois de juin 2023 et qui ne sait toujours pas si elle reportera les couleurs du PSG. Je mérite un peu de respect de la part de tout le monde et principalement de mon club« . 


Continuer à lire sur le site France Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :