Le G7 assure qu’il ne reconnaîtra jamais les « faux référendums » russes

Les dirigeants du G7 ont parlé d’une même voix pour dénoncer les « faux référendums » d’annexion organisés par la Russie en Ukraine. Ils assurent qu’ils ne reconnaîtront « jamais » ces scrutins « illégitimes » et les condamnent « fortement ». Dans un communiqué diffusé par l’Allemagne, qui assure la présidence du groupe cette année, ils affirment : « Nous ne reconnaîtrons jamais ces référendums qui semblent être un pas vers une annexion russe », ni « une prétendue annexion si elle a lieu ». « Nous appelons tous les pays à rejeter sans équivoque ces référendums fictifs », ont-ils ajouté.

Moscou veut « créer un faux prétexte pour changer le statut du territoire souverain ukrainien, qui fait l’objet d’une agression russe en cours », et « ces actions violent clairement la Charte des Nations unies et le droit international », selon eux. Pour le G7, « ces simulacres de référendums […] n’ont ni effet juridique ni légitimité, comme en témoignent les méthodes d’organisation hâtives de la Russie, qui ne respectent en rien les normes démocratiques, et son intimidation flagrante des populations locales ».

À LIRE AUSSIAnders Fogh Rasmussen : « Emmanuel Macron a nui à l’Ukraine et l’a affaiblie »

« Ces référendums dans des zones placées de force sous le contrôle temporaire de la Russie ne représentent en aucun cas une expression légitime de la volonté du peuple ukrainien, qui a constamment résisté aux efforts russes visant à modifier les frontières par la force », ont encore dénoncé les leaders du G7. Jeudi, les ministres des Affaires étrangères du G7, ainsi que le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, avaient condamné « l’escalade » de Moscou dans le conflit en Ukraine, à l’issue d’une rencontre en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York. Et en particulier « la mobilisation partielle de réservistes et la rhétorique nucléaire irresponsable » de Moscou.

Joe Biden menace la Russie de représailles

Les États-Unis « vont travailler avec [leurs] alliés et partenaires pour infliger des mesures économiques supplémentaires rapides et sévères à la Russie » si celle-ci annexe des territoires en Ukraine, a prévenu vendredi Joe Biden dans un communiqué. « Les référendums de la Russie sont un simulacre, un motif fallacieux pour essayer d’annexer des parties de l’Ukraine par la force », a dénoncé le président américain, qui a déjà pris plusieurs trains de sanctions économiques et financières contre le régime de Vladimir Poutine.

De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté le reste du monde à condamner les « pseudo-référendums » organisés par la Russie et en cours dans quatre territoires qu’elle a conquis en Ukraine depuis le début de son invasion. Dans son adresse quotidienne à la nation, Volodymyr Zelensky s’est dit persuadé que « le monde réagira avec la plus grande justesse aux pseudo-référendums » et que ceux-ci « seront condamnés sans équivoque ».


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :