Ukraine : début des « référendums » d’annexion dans plusieurs régions

Des « référendums » d’annexion par la Russie ont débuté vendredi dans des régions d’Ukraine contrôlées entièrement ou en partie par Moscou, ont rapporté les agences de presse russes, des scrutins qualifiés de « simulacres » par Kiev et les Occidentaux.

Ces votes, qui ont débuté à 5 heures, doivent se tenir jusqu’au 27 septembre dans les régions séparatistes prorusses de Donetsk et Louhansk (est) et dans des zones sous occupation russe dans les régions de Kherson et Zaporijia (sud), en pleine offensive militaire de Moscou contre l’Ukraine. Ces scrutins, annoncés en début de semaine et organisés à la hâte, ont été vivement dénoncés par le gouvernement ukrainien et ses soutiens occidentaux, qui accusent Moscou de faire main basse sur des pans entiers de territoire, à l’image de la péninsule de Crimée (sud) en 2014.

À LIRE AUSSICoignard – Éoliennes : ne pas confondre vitesse et précipitation

Si le résultat de ces référendums ne fait aucun doute, ils annoncent en tout cas une escalade du conflit, Moscou allant jusqu’à agiter la menace de frappes nucléaires pour défendre ce qu’elle considère comme étant « son » territoire. « La tenue de ce référendum est une étape historique. […] Nous rentrons à la maison », a déclaré le dirigeant de la région séparatiste prorusse de Donetsk, Denis Pouchiline, dans une vidéo publiée vendredi matin sur Telegram. Alors que les combats font toujours rage, l’instance électorale des séparatistes de Donetsk a indiqué que, « par souci de sécurité », le scrutin serait organisé essentiellement en porte-à-porte durant quatre jours, les bureaux de vote n’ouvrant « que le dernier jour », soit le 27 septembre. Plusieurs bureaux de vote ont également ouvert en Russie pour permettre le vote des « réfugiés » qui ont fui les combats, selon les agences de presse russes.

Un tournant dans l’offensive russe

Ces votes, sur le modèle de celui qui a formalisé l’annexion de la péninsule de Crimée (sud) par la Russie en 2014, font l’objet de préparatifs depuis plusieurs mois, mais le calendrier semble s’être accéléré avec la contre-offensive ukrainienne qui a forcé l’armée russe à la retraite dans le nord-est du pays. Les résidents des régions séparatistes prorusses de Donetsk et de Louhansk, qui ont déjà proclamé leur « indépendance », doivent se prononcer sur leur désir de faire partie ou non de la Russie.

À LIRE AUSSIVladimir Fédorovski : « Poutine est un psychorigide qui ne recule jamais »

Dans les régions de Kherson et de Zaporijia, partiellement occupées par les forces russes, la question posée est la suivante : « Voulez-vous faire sécession de l’Ukraine, créer des États indépendants et faire partie de la Russie ? » Même si l’annexion de ces quatre zones n’est pas reconnue par la communauté internationale, elle marquera un tournant dans l’offensive que mène la Russie en Ukraine depuis le 24 février.
Continuer à lire sur le site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :