Le gouvernement veut prolonger d’un an l’internat des étudiants en médecine générale pour les envoyer dans les déserts médicaux

Malgré les aides versées pour inciter les praticiens à s’installer dans les déserts médicaux, les inégalités d’accès aux médecins généralistes se sont accrues ces dernières années en France. 

Article rédigé par

Radio France

Publié le 23/09/2022 23:59

Temps de lecture : 1 min.

Le gouvernement veut prolonger l’internat des étudiants en médecine générale d’un an pour les envoyer dans les déserts médicaux, a appris franceinfo vendredi 23 septembre, confirmant une information du JDD. Les étudiants en médecine générale auront donc une quatrième année d’internat, ce qui leur fera dix ans d’études au total.

Le ministre de la Santé et le ministre de l’Enseignement supérieur veulent proposer la mesure dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale qui sera présenté lundi 26 septembre en conseil des ministres. La réforme voulue par Emmanuel Macron, qui devait être lancée à la rentrée 2022, sera finalement inscrite dans le projet de budget pour 2023.

Au cours de cette quatrième année, les étudiants exerceront hors de l’hôpital sous la houlette d’un maître de stage. L’idée est de les pousser à réaliser cette quatrième année d’internat dans les zones dépourvues en médecin. Le gouvernement entend leur faciliter la vie en leur proposant un logement sur place afin de les inciter à rester dans ces zones à l’issue de leur cursus.

Un syndicat d’étudiants en médecine généraliste dénonce d’ores et déjà la mesure considérée comme une injustice. Ils ne veulent pas être réquisitionnés sous prétexte d’être formés pour remédier à la pénurie de médecins.


Continuer à lire sur le site France Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :