DIRECT. Guerre en Ukraine : le président du Kazakhstan promet de protéger les Russes qui fuient la mobilisation

Ce qu’il faut savoir

Le président kazakh a assuré, mardi 27 septembre, que son pays protègera les Russes qui fuient vers le Kazakhstan pour échapper à la mobilisation militaire en cours pour envoyer des renforts combattre en Ukraine. « Ces derniers jours, beaucoup de gens viennent chez nous de Russie. La plupart sont obligés de partir à cause d’une situation sans issue », a déclaré Kassym-Jomart Tokaïev, selon les agences de presse russes. « Nous devons nous occuper d’eux, assurer leur sécurité », a ajouté cet allié de Moscou, mais qui a pris ses distances avec le Kremlin depuis l’offensive russe en Ukraine. Moscou continue de mener une mobilisation partielle de ses réservistes afin de recruter près de 300 000 combattants. Suivez notre direct.

Quatre régions ukrainiennes en passe d’être annexées par la Russie. L’organisation des référendums d’annexion dans quatre territoires, totalement ou en partie sous le contrôle de Moscou, s’achève, mardi. Tenus depuis vendredi dans les régions séparatistes de Donetsk et Louhansk, ainsi que celles sous occupation russe de Kherson et Zaporijjia, ces scrutins ont été dénoncés comme des « simulacres » par l’Ukraine et ses alliés.

Des résultats « jamais » reconnus. Les pays du G7 ont promis de ne « jamais reconnaître » les résultats de ces référendums d’annexion, tandis que Washington a promis une réplique « rapide et sévère » par la voie de sanctions économiques supplémentaires. Le rattachement de ces territoires à la Russie pourrait être proclamé dès la fin de la semaine.

Une contre-offensive de l’Ukraine dans la région de Kharkiv. Ces scrutins ont été annoncés après une contre-offensive ukrainienne qui a permis à Kiev de reprendre le contrôle de l’essentiel de la région de Kharkiv, dans le nord-est du pays. Après le retrait des forces russes de ces zones, les autorités ukrainiennes affirment qu’elles multiplient les découvertes macabres, avec notamment un site d’enterrement de masse de plus de 400 tombes dans une forêt près de la ville d’Izioum.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :