Guerre en Ukraine : ce qu’il faut retenir de la journée du jeudi 29 septembre

A la veille d’un discours très attendu de Vladimir Poutine, qui doit entériner l’annexion des territoires occupés en Ukraine, les forces ukrainiennes encerclent la ville de Lyman, à l’est du pays. Le Sénat américain a également voté une nouvelle enveloppe de soutien à Kiev, d’un montant de 12 milliards de dollars. Franceinfo revient sur les faits marquants du jeudi 29 septembre sur le front de la guerre en Ukraine.

Vladimir Poutine se prépare à entériner l’annexion des régions occupées

Le président russe Vladimir Poutine va formaliser vendredi 30 septembre, à Moscou, l’annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes, largement dénoncée par Kiev et ses alliés occidentaux, mais qu’il a menacé de défendre même avec l’arme nucléaire. La cérémonie débutera à 14 heures, heure française. Vladimir Poutine prononcera à cette occasion « un discours volumineux », selon son porte-parole Dmitri Peskov.

Le Sénat américain vote une aide de 12 milliards de dollars à l’Ukraine

Le Sénat américain a voté une nouvelle enveloppe de plus de douze milliards de dollars, avec un volet militaire de quelque trois milliards pour former, équiper et rémunérer les troupes ukrainiennes. Pour sa part, le président américain Joe Biden a promis de ne « jamais, jamais, jamais » reconnaître les résultats des référendums « orchestrés par la Russie » en Ukraine.

L’Ukraine tente de reprendre la ville de Lyman

Après avoir reconquis l’essentiel du Nord-Est, l’Ukraine semble lancée dans la reprise de Lyman, une ville de la région de Donetsk et important nœud ferroviaire que l’armée russe contrôle depuis mai. « L’adversaire entreprend des tentatives régulières d’attaque pour créer les conditions d’un encerclement », a expliqué à la télévision russe un haut responsable séparatiste local prorusse, Alexeï Nikonorov.

Une frappe russe fait quatre morts à Dnipro

Sur le terrain, les bombardements russes continuaient de frapper les villes ukrainiennes, tuant notamment un enfant dans la nuit à Dnipro. Au moins cinq civils ont été tués mercredi dans la partie sous contrôle ukrainien de la région de Donetsk.

Vladimir Poutine reconnaît des « erreurs » sur la mobilisation partielle

En Russie, la mobilisation de centaines de milliers de civils réservistes pour venir renforcer les lignes russes s’est poursuivie, tout comme l’exode de dizaines de milliers de personnes craignant d’être mobilisés.

Alors que le mécontentement monte en Russie face une mobilisation souvent chaotique, Vladimir Poutine a reconnu jeudi des « erreurs à corriger », demandant à « faire revenir à la maison ceux qui ont été convoqués sans raison appropriée ».

La Finlande ferme ses frontières aux Russes munis d’un visa de tourisme européen

L’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne avaient déjà pris une décision similaire : confrontée à une forte hausse des entrées depuis la Russie, la Finlande va fermer à compter de vendredi ses frontières aux citoyens russes munis de visas de tourisme européen de l’espace Schengen, a annoncé le gouvernement jeudi à la mi-journée. Cela « vise à empêcher complètement la situation actuelle de tourisme russe en Finlande et le transit lié à travers le pays », a affirmé le ministre finlandais des Affaires étrangères, Pekka Haavisto.

Une quatrième fuite a été détectée sur les gazoducs Nord Stream

Sur le front international du conflit, ce sont les fuites dues à de mystérieuses explosions sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 qui nourrissaient de nouvelles tensions russo-occidentales. Une quatrième fuite a été détectée jeudi.

Les deux camps s’accusent désormais à demi-mot d’avoir saboté les tubes sous-marins, infrastructure cruciale pour l’approvisionnement européen en gaz russe. Vladimir Poutine a ainsi dénoncé un « acte de terrorisme international » et « un acte de sabotage sans précédent ». Une réunion du Conseil de sécurité de l’Onu est prévue vendredi sur le sujet, à la demande Moscou.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :