A la Une

DIRECT. Guerre en Ukraine : le pape François « supplie » Vladimir Poutine d’arrêter la « spirale de violences »

Ce qu’il faut savoir

Ce n’est pas la première fois que le pape François condamne l’invasion de l’Ukraine, mais les mots choisis sont particulièrement forts. Lors de sa prière, place Saint-Pierre au Vatican, dimanche 2 octobre, le souverain pontife des catholiques a « supplié » le président russe Vladimir Poutine « d’arrêter, également par amour pour son peuple, cette spirale de violence et de mort ». Il a également dit déplorer l’annexion proclamée par la Russie de quatre régions qu’elle occupe partiellement en Ukraine, une décision dont il a rappelé qu’elle est « contraire au droit international ».

Zelensky menace les Russes et espère reprendre d’autres villes. « Tant que vous tous n’aurez pas résolu le problème » de Vladimir Poutine, « vous serez tués un par un, devenant des boucs émissaires », a lancé le président ukrainien à l’adresse du peuple russe, dans une allocution sur les réseaux sociaux samedi soir. Il a promis qu’« encore plus » de drapeaux ukrainiens, synonymes de territoires repris à l’armée russe, flotteraient dans l’est du pays « dans la semaine à venir ». La ville de Lyman, reconquise par les soldats ukrainiens samedi, est « totalement débarrassée » des troupes russes, s’est réjoui Zelensky dimanche.

Ramzan Kadyrov appelle la Russie à utiliser l’arme nucléaire. Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie a estimé samedi, sur le réseau social Telegram, que l’armée russe devrait avoir recours à « des mesures plus drastiques » pour reprendre l’ascendant en Ukraine, « jusqu’à la déclaration de la loi martiale dans les zones frontalières et l’utilisation d’armes nucléaires de faible puissance ».

Les corps de 24 civils découverts près d’une ville reprise. Le gouverneur de la région de Kharkiv a affirmé que 13 enfants et une femme enceinte figuraient parmi les morts découverts près de Koupiansk après la reprise de cette ville, jeudi. Les corps, parfois carbonisés, ont été découverts dans des véhicules sur une route. Selon ce responsable ukrainien, il s’agissait de civils cherchant à fuir qui ont été tués par balles par des soldats russes. Un dirigeant séparatiste prorusse avait, lui, attribué ces morts à l’armée ukrainienne jeudi.

 Visite symbolique d’une ministre allemande en Ukraine. Christine Lambrecht, ministre de la Défense, s’est rendue à Odessa, un déplacement qui n’avait pas été annoncé en amont. C’est la première fois qu’elle se rend en Ukraine depuis le début de l’invasion. Kiev, qui a plusieurs fois critiqué l’Allemagne pour son manque de soutien, lui réclame des chars de combat, un équipement qu’aucun pays de l’Otan n’a jusqu’ici fourni à l’armée ukrainienne. Christine Lambrecht n’a pas fait d’annonces à ce sujet.


Continuer à lire sur le site France Info