A la Une

VIDEO. Prix Nobel de la paix : « Je suis très heureuse », réagit Svetlana Tikhanovskaïa, cheffe de l’opposition biélorusse

Publié le 07/10/2022 12:00 Mis à jour le 07/10/2022 12:45

Prix Nobel de la paix : la réaction d'une opposante biélorusse en exil
FRANCEINFO
Article rédigé par

France Télévisions

L’avocat et défenseur des droits humains biélorusse Ales Bialiatski, actuellement emprisonné, est l’un des trois lauréats du prix Nobel de la paix 2022. 

« Je suis très heureuse. » Svetlana Tikhanovskaïa, cheffe de l’opposition biélorusse en exil, a réagi sur franceinfo à l’annonce des lauréats du prix Nobel de la paix, vendredi 7 octobre. Le prix a été décerné, vendredi matin, à l’avocat et défenseur des droits humains biélorusse Ales Bialiatski, à l’organisation de défense des droits de l’homme russe Memorial ainsi qu’au Centre pour les libertés civiles en Ukraine, pour avoir « depuis de nombreuses années promu le droit de critiquer le pouvoir et protégé les droits fondamentaux des citoyens ». Un prix hautement symbolique, en pleine guerre en Ukraine. 

« Je suis très heureuse, je soutiens Ales Bialiatski. Je suis vraiment heureuse d’entendre cette nouvelle », a réagi Svetlana Tikhanovskaïa sur franceinfo. « J’espère que l’intérêt porté aux droits de l’homme en Biélorussie, aux tortures en prison sera renouvelé avec cette nomination », a-t-elle ajouté. 

Le comité Nobel, en annonçant les noms des lauréats vendredi, a appelé la Biélorussie à libérer Ales Bialiatski, arrêté de nouveau en 2020 après un vaste mouvement de protestation contre le régime. « Notre message est d’exhorter les autorités en Biélorussie à libérer M. Beliatski et nous espérons que cela se produira et qu’il viendra à Oslo pour recevoir le prix », a déclaré Berit Reiss-Andersen, présidente norvégienne du comité NobelFigure du mouvement prodémocratie à partir des années 1980 en Biélorussie, Ales Bialiatski a « dédié sa vie à la promotion de la démocratie et du développement pacifique dans son pays », souligne le comité. 


Continuer à lire sur le site France Info