Corrèze : un homme en garde à vue après la disparition d’une jeune femme

Un homme a été placé en garde à vue mardi 25 octobre, trois jours après la disparition d’une femme de 20 ans près d’une discothèque de Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Il est entendu dans le cadre d’une enquête pour enlèvement et séquestration, a indiqué le même jour la procureure de la République.

Justine Vayrac, étudiante originaire du Lot, n’a plus été vue depuis dimanche matin, vers 4 heures du matin, près de la boîte de nuit « La Charrette » où elle passait la soirée, a expliqué la procureure Emilie Abrantes dans un communiqué. D’après des témoins, la jeune femme, qui réside à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Brive, « aurait été aperçue pour la dernière fois en compagnie d’un jeune homme », près de la discothèque, « alors qu’elle était sortie pour s’aérer quelques temps », poursuit la magistrate.

Cet homme, qui « serait une connaissance amicale rencontrée quelques fois au sein de la boîte de nuit », a été placé mardi matin en garde à vue « afin de vérifier les éléments de chronologie et de recouper les différents éléments recueillis à ce stade ». D’après la procureure, le véhicule de la jeune femme a été retrouvé près de la discothèque, « ouvert et contenant des effets personnels ».

Des recherches ont été effectuées lundi soir par des équipes cynophiles, sans succès. D’après l’avis diffusé par la police, la jeune femme a des cheveux châtains mi-longs et lisses, des yeux clairs et mesure 1,65 m. Au moment de sa disparition, elle portait une robe rose pastel et des baskets blanches de marque Converse.

« Ce n’est pas normal qu’elle n’ait pas donné de nouvelles depuis dimanche et c’est impensable qu’elle ait disparu volontairement », a indiqué la mère de Justine Vayrac à un correspondant de l’AFP. « Ma fille ne me laisserait jamais sans nouvelles. On est fusionnelles, elle habite à 50 mètres de chez moi, on se voit et on s’appelle tout le temps. Elle vient même m’embrasser le soir, avant que je parte pour mon travail de nuit. » Le soir de sa disparition, sa fille « a bu un coup, ne se sentait pas bien et a demandé à sortir » de la boîte de nuit. « Son nouveau petit copain l’attendait », a-t-elle ajouté.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :