Prix Femina : cinq écrivaines parmi les six finalistes

La troisième sélection du jury exclusivement féminin a éliminé des auteurs comme Miguel Bonnefoy ou Yves Ravey de la course au prix Femina 2022. En revanche, il a retenu Grégoire Bouillier, qui signe une enquête de 900 pages sur un fait divers des années 1980, la mort d’une femme qui avait arrêté de se nourrir. Un premier roman reste en lice, celui de Polina Panassenko. Brigitte Giraud, également retenue parmi les quatre finalistes du Goncourt, peut toujours décrocher le Femina, ainsi que le prix Décembre.

Dans les romans étrangers, la troisième sélection compte quatre titres, dont le roman de l’Ukrainien russophone Andreï Kourkov paru en janvier, et dans les essais, six. Dans ces trois catégories, le prix est remis le 7 novembre.

Romans français :

Grégoire Bouillier, Le coeur ne cède pas (Flammarion)
Brigitte Giraud, Vivre vite (Flammarion)
Sibylle Grimbert, Le Dernier des siens (Anne Carrière)
Claudie Hunzinger, Un chien à ma table (Grasset)
Oriane Jeancourt Galignani, Quand l’arbre tombe (Grasset)
Polina Panassenko, Tenir sa langue (L’Olivier)

Romans étrangers :

Rachel Cusk, La Dépendance (Gallimard, Grande-Bretagne)
Andreï Kourkov, Les Abeilles grises (Liana Levi, Ukraine)
Colm Toibin, Le Magicien (Grasset, Irlande)
Hanya Yanagihara, Vers le paradis (Grasset, États-Unis)

Essais :

Paul Audi, Troublante identité (Stock)
Jean-François Braunstein, La Religion woke (Grasset)
Guillaume Durand, Déjeunons sur l’herbe (Bouquins)
Florence Naugrette, Juliette Drouet, compagne du siècle (Flammarion)
Krzysztof Pomian, Le Musée, une histoire mondiale, tome III (Gallimard)
Annette Wieviorka, Tombeaux, autobiographie de ma famille (Seuil)


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :