DIRECT. Guerre en Ukraine : la France ne se met pas en difficulté en fournissant des armes à Kiev, selon le ministre des Armées

Ce qu’il faut savoir

La France, qui fournit à l’Ukraine du matériel militaire depuis le début de l’invasion russe, ne procède à aucune cession susceptible de mettre sa sécurité en danger. Sébastien Lecornu, le ministre des Armées, l’a assuré mercredi 26 octobre lors d’un débat sur le conflit, au Sénat. Les cessions se font « avec le pragmatisme qui nous conduit à regarder la réalité de nos stocks, mais aussi la réalité des conseils que nous donnent nos généraux », a-t-il déclaré. Ce « pragmatisme » n’en conduit pas moins la France « à tirer des conclusions » sur le réapprovisionnement de ses stocks de matériels : à titre d’exemple, « les 18 canons Caesar qui ont été donnés à l’Ukraine ont fait l’objet depuis le mois de juillet dernier d’une nouvelle commande », a rappelé le ministre. Suivez la situation dans notre direct.

Violents affrontements dans l’Est. « Des combats extrêmement féroces » ont lieu « près de Bakhmout », ville de la région de Donetsk dans l’est de l’Ukraine, a affirmé mercredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Cette localité est une cible prioritaire de l’armée russe depuis des mois. Les troupes de Moscou souhaitent à tout prix obtenir un succès après plusieurs revers depuis début septembre.

Vladimir Poutine critique le nouveau Premier ministre britannique. Le président russe n’a pas félicité Rishi Sunak pour sa prise de fonction car le Royaume-Uni est un pays « inamical », a déclaré le Kremlin. En parallèle, le président américain, Joe Biden, a félicité le chef du gouvernement britannique mardi et s’est accordé avec lui « sur l’importance de travailler ensemble pour soutenir l’Ukraine et pour tenir la Russie responsable de son agression », rapporte la Maison Blanche.

 Le président de la Cédéao dit « vouloir rapprocher » l’Ukraine et la Russie. L’Afrique « porte la paix et veut rapprocher ces deux pays frères », l’Ukraine et la Russie, a déclaré le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), le Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Embalo, lors d’une visite en Ukraine. C’est le premier président africain à se rendre à Kiev depuis le début de l’invasion russe en Ukraine le 24 février.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :