DIRECT. Guerre en Ukraine : une centrale électrique en Crimée visée par une attaque de drone

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #UKRAINE

09h06 : Selon les autorités prorusses de Crimée, l’attaque de drone contre la centrale électrique de Balaklava n’a pas provoqué de gros dégâts. « Le transformateur a subi des dégâts minimes. Il n’y a pas eu de victime », a déclaré Mikhaïl Razvojaïev, gouverneur de Sébastopol.

09h02 : Il est 9 heures, voici le point sur l’actualité :

• T L’Agence internationale de l’énergie prévoit un pic mondial des émissions de CO2 liées à l’énergie, moteurs du réchauffement climatique, en 2025. « Ce n’est pas suffisant pour éviter de graves impacts climatiques, mais c’est un progrès par rapport à la situation dans laquelle nous étions il y a quelques années », a commenté son directeur général.

• Une attaque de drone a visé une centrale électrique de Crimée cette nuit. « Le transformateur a subi des dégâts minimes. Il n’y a pas eu de victime », a déclaré Mikhaïl Razvojaïev, gouverneur prorusse de Sébastopol. Suivez notre direct.

Inflation, retraites, 49.3… Emmanuel Macron a répondu pendant plus d’une heure aux questions de Caroline Roux dans « L’Evénement », sur France 2. Voici ce qu’il faut en retenir.

La Première ministre, Elisabeth Borne, a engagé de nouveau cette nuit la responsabilité du gouvernement en utilisant l’article 49.3 de la Constitution sur le budget 2023 de la Sécurité sociale.

08h31 : Une centrale électrique en Crimée visée par une attaque de drone, annoncent les autorités prorusses.

08h11 : C’est une anecdote improbable que nous raconte l’AFP ce matin. Celle de Volodymyr Zelensky, un homonyme du président ukrainien qui vit dans un village du Donbass brièvement occupé par la Russie. Quand il a dû présenter ses papiers d’identités aux occupants, ces derniers se sont esclaffés : « C’est bon les gars, la guerre est finie, on peut rentrer chez nous, on a attrapé leur président ! » Ces soldats ont même voulu lui confisquer son passeport, pour le garder en souvenir.

07h08 : La France, qui fournit à l’Ukraine du matériel militaire depuis le début de l’invasion russe, ne procède à aucune cession susceptible de mettre sa sécurité en danger, a assuré hier soir le ministre des Armées, Sébastien Lecornu. « Nous le faisons avec le pragmatisme qui nous conduit à regarder la réalité de nos stocks, mais aussi la réalité des conseils que nous donnent nos généraux », a-t-il assuré.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :