VIDEO. Réseaux Poutine : le député RN Thierry Mariani serait-il instrumentalisé par le pouvoir russe ?

Thierry Mariani ne s’en cache pas : l’actuelle ambiance anti-russe l’insupporte. Depuis 2014, le plus russophile des politiques français a fait plusieurs voyages en Russie, et aussi en Crimée. Alors que la France, l’Union européenne, les Nations unies contestent la présence russe sur ce territoire ukrainien, l’élu RN applaudit son « évolution » « depuis le retour à la Russie ». Le 18 mars 2019, avec d’autres députés français, il fêtait même les cinq ans de l’annexion à la droite de Poutine, ravi de ce soutien. Le président russe a beau jeu de revendiquer « beaucoup d’amis en Europe, et particulièrement en France, qui sont d’accord avec nous »...

Plus récemment, sur une chaîne d’info française, Thierry Mariani est allé jusqu’à faire partager aux Ukrainiens la responsabilité du conflit avec la Russie. Pourquoi tant de zèle ? L’élu français serait-il instrumentalisé ? « Complément d’enquête » est allé lui poser la question au siège du Dialogue franco-russe, l’association qu’il copréside depuis dix ans. Thierry Mariani « assume totalement », au nom de sa « liberté d’opinion »

Des voyages financés par la Russie… sous la bannière du Parlement européen

Le problème, c’est que lors de ses voyages en Crimée (tous frais payés par la Russie), l’élu RN emmène avec lui la bannière du Parlement européen. Même hors de toute mission officielle, la télévision russe le présente comme eurodéputé. Comme, en 2020, alors qu’il se félicitait du déroulement « exemplaire » d’un référendum en Crimée. « Ce type de déclaration, pointe la députée LREM Nathalie Loiseau, ça passe en boucle sur les chaînes de télévision russes, qui disent ‘Vous voyez bien, le Parlement européen nous adresse ses félicitations’, et ça porte atteinte au sérieux et à l’image de ce que nous faisons. »

« Poutine utilise ces députés pour justifier l’annexion de la Crimée, l’occupation du Donbass, la répression en Russie », souligne de son côté Raphaël Glucksmann (eurodéputé Place publique), rappelant que « M. Mariani a été sanctionné par le Parlement européen, et n’a plus le droit de le représenter lors de missions d’observation électorale ». Une sanction que conteste Thierry Mariani. Il a déposé un recours en ce sens devant la Cour de justice européenne. Sur les voyages du député, Le Monde vient de révéler que la justice française a ouvert une enquête pour corruption et trafic d’influence.

Extrait de « France : les réseaux Poutine« , un document à voir dans « Complément d’enquête » le 27 octobre 2022.

> Les replays des magazines d’info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique « Magazines« .


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :