Dégradations d’œuvres d’art par des militants écologistes : « Ce sont des actions que nous cautionnons », affirme un porte-parole de Greenpeace France

Depuis plusieurs semaines, des militants écolologistes ont pris pour cible plusieurs tableaux, sans les abîmer, dans des musées notamment « Les Tournesols » de Vincent Van Gogh à Londres et  « La Jeune Fille à la Perle » de Johannes Vermeer aux Pays-Bas. 

Article rédigé par

Radio France

Publié le 27/10/2022 22:57 Mis à jour le 28/10/2022 06:47

Temps de lecture : 1 min.

« Ce sont des actions que nous cautionnons », a affirmé jeudi 27 octobre sur franceinfo Clément Sénéchal, porte-parole de Greenpeace France, à propos des dégradations d’oeuvres d’art par des militants écologistes. Jeudi encore, des activistes écologistes ont pris pour cible le tableau La Jeune Fille à la Perle de Johannes Vermeer à La Haye. L’œuvre, protégée sous verre, n’a pas été endommagée.

« Ça s’appelle de la désobéissance civile. C’est un mode d’action qui a amené de nombreux progrès au genre humain à travers l’histoire », a estimé le porte-parole de Greenpeace.

« Ce mode d’action a été une stratégie efficace contre toutes les oppressions, contre l’esclavage, contre l’apartheid, contre l’exploitation économique, contre le patriarcat et contre la destruction de la nature. »

Clément Sénéchal, porte-parole de Greenpeace France

à franceinfo

« Le sujet n’est pas tellement où se déroule ces actions que le niveau où elles placent l’alerte, a-t-il également affirmé. Le meilleur moyen de donner l’alerte, c’est de de troubler nos consciences, de chambouler nos petites quiétudes ». Clément Sénéchal a terminé en assurant que « sans sursaut radical, nous allons dévaler une pente suicidaire » et que « si nous ne changeons pas de civilisation, ce sera la fin de la civilisation ».


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :