Bassine agricoles : 61 gendarmes ont été blessés lors d’une manifestation d’opposants dans les Deux-Sèvres, selon Gérald Darmanin

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #BASSINES

19h14 : Elles sont surnommées « méga-bassines » par leurs détracteurs. Les agriculteurs et l’administration leur préfèrent le terme de « réserves de substitution ». Ces immenses bassins à ciel ouvert ont de nouveau donné lieu à une manifestation à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres. On vous explique pourquoi ces projets sont si critiqués.

Une bassine de rétention d'eau à usage agricole à Mauzé-sur-le-Mignon (Deux-Sèvres), le 22 septembre 2021. (DELPHINE LEFEBVRE / HANS LUCAS)

(DELPHINE LEFEBVRE / HANS LUCAS)

18h04 : Il est 18 heures, on fait un nouveau point sur l’actualité :

La Russie va suspendre sa participation à l’accord permettant l’exportation des céréales ukrainiennes, Kiev dénonce un « faux prétexte » et appelle Moscou à « respecter ses obligations ». Suivez notre direct.

Des heurts ont éclaté dans la campagne des Deux-Sèvres lors d’une manifestation de milliers d’opposants à un chantier de « mégabassine » pour l’irrigation agricole. Cinq gendarmes ont été blessés et quatre manifestants interpellés, selon la préfète des Deux-Sèvres. Suivez notre direct.

Un ressortissant franco-australien a été enlevé vendredi « par des individus encore non identifiés » dans une province de l’est du pays, annonce le gouvernement tchadien dans un communiqué.

Un hommage national sera rendu au peintre Pierre Soulages mercredi au Louvre, a annoncé l’Elysée.

16h30 : Deux manifestants ont également été blessés, selon la préfète des Deux-Sèvres, Emmanuelle Dubée, alors que quatre personnes ont été interpellées.

16h33 : « Nous déplorons déjà cinq gendarmes blessés, les opérations sont particulièrement violentes », explique lors d’un point-presse la préfète des Deux-Sèvres, Emmanuelle Dubée, qui déplore des « tirs de mortiers, des cocktails Molotov et des jets de projectiles divers. »

16h23 : Je me demande qui dit la vérité : les écolos, à 99% campés sur des positions datant des années 1960, totalement hors du temps ? Ou bien les partisans de ces bassines qui peuvent participer à maintenir une hygrométrie permettant les cultures ? Il est évident que la culture du maïs dans certaines régions plutôt sèches est depuis longtemps une aberration. Par contre, il est tout aussi évident que la culture du blé, par exemple, nécessite un arrosage lorsque les conditions climatiques l’exigent. Il y a également le cas du maraîchage et des arbres fruitiers. Devons-nous importer tous les fruits et légumes, faute de pouvoir arroser les cultures ? Je ne le crois pas, et j’évite aussi souvent que possible d’acheter fruits et légumes qui ne sont pas cultivés en France. Alors, où est la solution ?

15h57 : Moi, agriculteur en faveur des bassines… Mais les médias préfèrent médiatiser les militants d’opposition à tout

16h02 : Merci à vous de parler de la manifestation contre les bassines. Premier objectif vital pour nos enfants et petits-enfants : le changement d’agriculture.

16h03 : Bonjour, nous devrions tous être des « anti-bassines » pour préserver, un peu, ce qui nous reste d’eau à partager et éviter que quelques-uns (en l’occurrence les planteurs de maïs et la FNSEA) ne s’octroient le droit de nous en priver !

15h56 : Dans les commentaires, vous vous affrontez sur le débat au sujet des bassines. Ces réserves de substitution sont des cratères à ciel ouvert, recouverts d’une bâche en plastique et remplis grâce au pompage de l’eau des nappes phréatiques superficielles l’hiver. ElIes peuvent stocker jusqu’à 650 000 m3 (soit 260 piscines olympiques) d’eau pour irriguer l’été. La réserve de Sainte-Soline est la deuxième d’un projet de 16 élaboré par un groupement de 400 agriculteurs réunis dans la Coop de l’eau, pour « baisser de 70% les prélèvements en été ».

15h43 : #DeuxSèvres. À Sainte-Soline, les manifestants atteignent le chantier de la bassine malgré les barrages. https://t.co/PqrMF3Uk9Y https://t.co/07k825wJOH

15h42 : « Tout le monde déteste les bassines! » Démarrage de la manifestation à Sainte Soline dans les Deux Sèvres #mégabassine https://t.co/rdEzJMeZ3x

15h41 : Des manifestants « antibassines » ont réussi à forcer des grilles protégeant le chantier de la réserve d’eau de Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres. Une partie d’entre eux a également réussi à parvenir à l’intérieur, selon cette même source. Quelque 4 000 manifestants sont partis en trois cortèges pour contourner le dispositif de 1 500 gendarmes destiné à protéger ce chantier de réserve d’eau pour l’irrigation.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :