Masters 1000 de Paris-Bercy : Gilles Simon fait tomber Andy Murray au 1er tour et repousse la fin de sa carrière

Gilles Simon fait durer le plaisir. Alors qu’il dispute à Paris-Bercy le dernier tournoi de sa carrière, le Niçois a fait tomber Andy Murray lors du premier tour, lundi 31 octobre, en trois sets (4-6, 7-5, 6-3) et 2 heures et 52 minutes de jeu. Tout, sur le court central de l’Accor Arena, avait pourtant été préparé pour célébrer la fin de carrière de « Gillou ». La cérémonie avait été organisée pour ce soir, les anciens coéquipiers, les « nouveaux Mousquetaires » (Richard Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet), tous présents dans les tribunes.

Simon a finalement su déjouer les pronostics et pas contre n’importe qui. Depuis le début de sa carrière, le Niçois de 37 ans a une bête noire sur les courts : Andy Murray. En dix-huit confrontations, ce dernier s’était imposé seize fois. Simon a donc attendu son tout dernier tournoi pour battre pour la troisième fois seulement l’Écossais. « Ça fait plaisir parce qu’Andy a gâché ma carrière. C’est celui qui m’a le plus battu. Seize défaites, c’est beaucoup, presque une saison entière. Je me suis dit qu’il allait me gâcher ma fin de carrière mais je l’ai battu« , a réagi Simon avec le sourire au micro d’Eurosport après le match.

Pour vaincre Murray, Simon a sorti l’un des sursauts d’orgueil dont il a le secret. L’ancien numéro 6 mondial – son meilleur classement en 2009 – a bien mérité les « Gillou » descendus des tribunes tout au long de la rencontre. Après le premier set remporté par Murray, et à 5-3 pour l’Écossais dans le deuxième set, tout portait à croire que Simon se dirigeait doucement vers le crépuscule de sa carrière, face à l’ancien numéro 1 mondial.

« Je ne me sentais plus capable de jouer. Mais je sentais qu’il était tendu et moins bien et j’ai réussi à saisir cette chance. C’est un petit miracle« , a souligné Simon. La réaction de ce dernier a en effet été possible grâce au creux physique d’un Murray en perdition en fin de deuxième manche et dans le troisième set.

Invité par les organisateurs pour ce tournoi, Gilles Simon a finalement renversé la rencontre pour remporter les deux derniers sets et s’imposer sur sa première balle de match. Porté par le public, le Français a donc repoussé la date de la fin de sa carrière longue de vingt ans. « Ça aurait été un beau dernier match« , a assuré Simon, déjà tourné vers le prochain tour mercredi, avec une rencontre qui l’attend face à l’Américain Taylor Fritz, tête de série numéro 9 du tournoi parisien.

Un match qui s’annonce bien plus compliqué que face à Murray. « Il va falloir être en jambes tout de suite. Je suis inquiet à chaque match, de mon niveau et de ne pas livrer ce que je veux livrer pour mon dernier match« , a expliqué Simon avant de conclure : « Je vais essayer de donner le maximum pour que ça continue.« 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :