« Qu’ils retournent en Afrique » : la séance des questions au gouvernement suspendue après une injure raciste d’un député RN à l’Assemblée nationale

Grégoire de Fournas a provoqué un tollé jeudi en prononçant cette phrase lors d’une question du député noir (LFI) Carlos Martens Bilongo.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 03/11/2022 17:38 Mis à jour le 03/11/2022 18:05

Temps de lecture : 1 min.

L’Assemblée nationale a suspendu la séance des questions au gouvernement jeudi 3 novembre. Un député RN a lancé une injure raciste lors d’une question posée par le député LFI-Nupes Carlos Martens Bilongo dans l’hémicycle, concernant les migrants. « Qu’ils retournent en Afrique », a lancé Grégoire de Fournas dans l’hémicycle, alors que l’élu de gauche interrogeait le gouvernement. 

« Je suis député de la nation et me faire insulter, c’est totalement honteux », a réagi Carlos Martens Bilongo, député noir LFI du Val d’Oise, en sortant de l’hémicycle, considérant que l’injure du parlementaire d’extrême droite lui était destinée« Je suis né en France​, je suis député français et je ne pensais pas aujourd’hui qu’à l’Assemblée nationale je me ferais insulter (…) On voit la vraie face du Rassemblement national », a-t-il ajouté. 

A la sortie de l’hémicycle, la présidente de groupe LFI, Mathilde Panot, a affirmé qu’elle allait « demander la sanction la plus forte à l’encontre de ce député : l’exclusion pour plusieurs mois ». La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a annoncé que le bureau de l’Assemblée nationale se réunirait ce vendredi à 14h30 « pour se prononcer sur une éventuelle sanction à l’égard » du parlementaire RN. « Le racisme n’a pas sa place dans notre démocratie », a également réagi la Première ministre, Elisabeth Borne

« Je n’ai pas d’excuses à prononcer », a pour sa part assuré au micro de BFMTV Grégoire de Fournas, parlant d’une phrase légitime ». Le groupe RN nie que son député ait visé l’élu LFI. « Gregoire de Fournas a déclaré ‘qu’ils retournent en Afrique’ en parlant du bateau transportant les migrants en Europe (dont parlait Carlos Martens Bilongo), en aucun cas en parlant du député », affirme le groupe dans un communiqué. 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :