Ethiopie : les rebelles du Tigré dénoncent un bombardement après le cessez-le-feu

Faire la paix va « être très difficile après la guerre affreuse de ces deux dernières années » dans le nord de l’Ethiopie, a souligné vendredi le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 04/11/2022 14:30 Mis à jour le 04/11/2022 15:03

Temps de lecture : 1 min.

Les autorités rebelles de la région éthiopienne du Tigré ont accusé vendredi 4 novembre l’armée d’avoir mené jeudi une frappe de drone sur des civils malgré la cessation des hostilités conclue le 2 novembre à Pretoria (Afrique du Sud). 

« Un drone éthiopien a attaqué des civils hier à Maychew, au Tigré », a affirmé sur Twitter Kindeya Gebrehiwot, un porte-parole des autorités rebelles, faisant également état de « bombardements d’artillerie sur la ville ayant tué et blessé des civils ». Il a ajouté que « cela s’est passé après la signature de l’accord de paix à Pretoria », conclu entre le gouvernement fédéral éthiopien et les rebelles tigréens, sous l’égide de l’Union africaine (UA).

Ces informations n’ont pu être vérifiées de source indépendante, l’accès au nord de l’Ethiopie étant interdit aux journalistes et les réseaux de télécommunications très aléatoires au Tigré, quasi coupé du monde depuis plus d’un an. Sollicités par l’AFP, ni le gouvernement éthiopien, ni l’UA n’ont réagi dans l’immédiat à ces accusations et Kindeya Gebrehiwot n’a pu être joint.

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a participé vendredi à une réunion durant laquelle son conseiller à la sécurité nationale, Redwan Hussein, a présenté l’« accord pour une paix durable via une cessation permanente des hostilités » signé à Pretoria, selon le média Fana BC, proche du gouvernement. Faire la paix va « être très difficile après la guerre affreuse de ces deux dernières années » dans le nord de l’Ethiopie, a souligné de son côté vendredi le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

Ce vendredi marque le deuxième anniversaire de la guerre extrêmement meurtrière entre le gouvernement fédéral éthiopien et les autorités rebelles du Tigré qui a ravagé le nord de l’Ethiopie.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :