Guerre en Ukraine : ce qu’il faut retenir de la journée du dimanche 6 novembre

Kherson « sans électricité ni eau ». Des lignes à haute tension de la ville du sud de l’Ukraine, toujours occupée par l’armée russe, ont été « endommagées », dimanche 6 novembre, après une frappe ukrainienne, selon les autorités régionales d’occupation russe. Ces dernières accusent également Kiev d’être à l’origine de tirs sur le barrage de Kakhovka, l’un des plus grands du pays. Franceinfo récapitule les derniers développements sur le front de la guerre en Ukraine.

Des coupures d’électricité et d’eau d’ampleur à Kherson

La ville de Kherson dans le sud de l’Ukraine, toujours occupée par l’armée russe, était dimanche « sans électricité ni eau », à la suite d’une frappe ukrainienne, selon les autorités d’occupation russes de la région. « Trois pylônes en béton portant des lignes à haute tension ont été endommagés sur l’axe Berislav-Kakhovka », ont-elles précisé sur Telegram. 

C’est la première coupure d’électricité et d’eau d’ampleur connue à Kherson. Selon un représentant des services d’urgence de la région, cité par les agences de presse russes, « plus de 10 localités de la région » sont également « sans courant ».

Le barrage hydroélectrique de Kakhovka « endommagé »

A 60 km à vol d’oiseau de Kherson, le barrage hydroélectrique de Kakhovka, sous contrôle russe, a quant à lui été atteint par un autre frappe ukrainienne, toujours selon les autorités d’occupation russes. D’après les agences russes, six missiles ont été lancés, cinq ont été abattus par les défenses antiaériennes russes et « un a touché l’écluse du barrage ». 

Les frappes n’ont cependant « pas causé de dégâts critiques » sur cette infrastructure stratégique, l’un des plus grands barrages du pays, qui alimente notamment la Crimée annexée, d’après le représentant de l’administration installée par Moscou à Nova Kakhovka, village où est situé le barrage. Le risque de frappes sur cette infrastructure stratégique est brandi depuis octobre par l’Ukraine et la Russie, les deux s’accusant mutuellement de mettre en danger la vie de « milliers » d’habitants.

Kiev se prépare à un black-out 

Interrogé dimanche à la télévision publique nationale, le maire de Kiev a demandé aux habitants de « prendre leurs dispositions » en cas de coupures généralisées d’électricité et d’eau. « Nous faisons tout pour empêcher que cela se produise, mais nos ennemis font tout pour que la capitale reste sans chauffage, sans électricité et sans eau », a ajouté Vitali Klitschko.

Des « restrictions supplémentaires » d’électricité avaient été introduites dans plusieurs régions, avait annoncé dès samedi l’opérateur national Ukrenergo. Ces « interruptions d’urgence«  ont touché « toutes les catégories de consommateurs » dans plusieurs régions, dont celle de Kiev.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :