Michel Richard – RN, le parti qui fait des jaloux (malgré tout)

Réservé aux abonnés

CHRONIQUE. Le parti de Marine Le Pen élit son nouveau président. Sans schisme ni drame. LR et Nupes en seraient bien incapables. Hélas !

Par

Jordan Bardella vient d'etre elu a la presidence du Rassemblement national au terme d'une succession fluide.
Jordan Bardella vient d’être élu à la présidence du Rassemblement national au terme d’une succession fluide.   © ALAIN JOCARD / AFP

Temps de lecture : 3 min

Aucun chef à plumes d’aucun autre parti n’osera le dire, mais comment ne pas envier le Rassemblement national ? Rien à voir, bien sûr, avec son programme, ses idées et les saillies racistes qui peuvent en jaillir comme venues d’un passé qui ne passe pas. Mais c’est sa conduite, sa bonne marche qui peuvent faire envie. Ainsi vient-il de se doter d’un nouveau président au cours d’une succession fluide, comme si rien n’était plus facile, plus naturel, plus évident. Qui peut en faire autant ?

Tout, apparemment, s’est passé comme sur des roulettes, et ce n’est pourtant pas dans la tradition du parti d’extrême droite, dont toute l’histoire est faite de trahisons, de dissidences et de scissions, sans parler des psychodrames familiaux. Oubliés les Mégret, Lang et Philippot. Oubliés les procès fa…

Je m’abonne

Offres exclusives: -50% la première année


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :