Guerre en Ukraine : ce qu’il faut retenir de la journée du 8 novembre

L’électricité a été rétablie après deux jours de coupure dans la ville de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, a affirmé, mardi 8 novembre , un responsable des autorités d’occupation. Franceinfo récapitule les derniers développements de la guerre en Ukraine.

La Maison Blanche veut rassurer l’Ukraine

« Le soutien des Etats-Unis à l’Ukraine sera infaillible et inébranlable » quel que soit le résultat des élections de mi-mandat, a fait savoir Karine Jean-Pierre, la porte-parole de la Maison Blanche. Le chef des élus républicains à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, avait toutefois réitéré sa volonté de « ne pas faire de chèque en blanc » à Kiev si son parti s’emparait de la majorité à l’issue des midterms. Inquiet du résultat de ces midterms, Volodymyr Zelensky a exhorté les Américains à « maintenir une unité inébranlable » jusqu’au « rétablissement de la paix » en Ukraine. 

L’électricité est de retour à Kherson

L’électricité a été rétablie après deux jours de coupure dans la ville de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, occupée par l’armée russe, a affirmé mardi un responsable des autorités d’occupation, Kirill Stremooussov. Cette ville ukrainienne, aux mains des forces de Moscou depuis le début de leur offensive fin février, a été privée d’eau et d’électricité dimanche après deux frappes dont Moscou et Kiev s’accusent mutuellement.

Ces frappes ont également endommagé le barrage hydroélectrique de Kakhovka, occupé par les forces russes et qui alimente la Crimée annexée en 2014 par la Russie. « Il y a de l’électricité, malgré des actes de sabotage et des attentats », a assuré Kirill Stremooussov sur Telegram, sans plus de précisions.

La France envoie 13 chars Leclerc en Roumanie

L’armée française a commencé, mardi, le chargement de 13 chars Leclerc qui doivent rejoindre par le rail la base militaire de Cincu, en Roumanie, dans le cadre d’une opération de défense du flanc oriental de l’Otan. Le départ a eu lieu de Mourmelon-le-Grand (Marne), sur des trains internationaux. Ces « engins de combat puissants » seront « positionnés dans une posture défensive », a précisé un responsable de cette mission logistique.

Ce chargement est « le dernier acte d’une opération logistique complexe, qui a consisté à acheminer par voie routière et par voie ferrée un bataillon blindé en direction de la Roumanie », a déclaré à l’AFP le colonel Samuel (l’armée française proscrit la publication des noms de famille de ses membres), responsable de la logistique au sein du poste de commandement Terre Europe-Continentale de Lille. L’objectif est de renforcer la mission, sous commandement français, lancée le 28 février 2022 en réaction aux frappes russes en Ukraine.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :