Coupe du monde 2022 : surprises de dernière minute, novices, noyau dur… On a décrypté les listes de Didier Deschamps lors des dernières grandes compétitions

C’est un moment toujours très solennel et attendu. Didier Deschamps va dévoiler, mercredi 9 novembre, dans le journal de 20h de TF1, sa liste de joueurs sélectionnés pour la Coupe du monde au Qatar, organisée du 20 novembre au 18 décembre.

Après deux forfaits (Kanté et Pogba) et face à de nombreuses incertitudes, le sélectionneur va-t-il changer ses habitudes ? Parmi les 26 joueurs retenus, va-t-il appeler des surprises de dernière minute ? Fera-t-il confiance au noyau dur de l’Euro 2021 malgré une élimination en huitièmes de finale ? Franceinfo: sport a décrypté pour vous les choix faits par Didier Deschamps lors de ses quatre compétitions internationales à la tête des Bleus (Mondial 2014, Euro 2016, Mondial 2018 et Euro 2021).

Un renouvellement modéré entre chaque compétition

La première donnée analysée concerne le nombre de joueurs présents lors de la compétition internationale précédente. Lorsque l’on regarde les chiffres, on constate que Didier Deschamps conserve toujours un noyau dur entre deux compétitions avec au moins neuf joueurs reconduits à chaque fois. Même en 2014 où, pour son premier tournoi à la tête de l’équipe de France, il avait conservé dix joueurs sélectionnés par son prédécesseur, Laurent Blanc, à l’Euro 2012.

Pour l’Euro 2021, le sélectionneur tricolore avait appelé pas moins de quatorze joueurs champions du monde trois ans plus tôt. Le résultat n’avait pourtant pas été aussi probant puisque les Bleus ont été éliminés en huitièmes de finale par la Suisse. Un chiffre qui se rapproche des treize sélectionnés à l’Euro 2016, déjà du voyage au Mondial 2014.

Peu de surprises de dernière minute

Difficile de faire plus régulier que Didier Deschamps dans ce domaine. Le sélectionneur n’est pas un grand adepte des surprises de dernière minute puisque sa liste ressemble presque toujours à la dernière concoctée pour les matchs de préparation (habituellement au mois de mars). A quelques éléments près. La surprise la plus récente concerne Karim Benzema, rappelé à l’Euro 2021 pour la première fois depuis 2015.

Sinon, les joueurs présents dans la liste finale, mais absents en mars, remplaçaient souvent des blessés. Ainsi, en 2014, Morgan Schneiderlin et Rémy Cabella avaient pallié le forfait de Franck Ribéry et Clément Grenier. Idem en 2016 quand Schneiderlin, Adil Rami et Samuel Umtiti avaient remplacé Raphaël Varane, Jérémy Mathieu et Lassana Diarra, tandis qu’Eliaquim Mangala avait pris la place de Mamadou Sakho, suspendu par l’UEFA pour dopage (avant d’être blanchi). 

Un manque d’expérience internationale pas rédhibitoire

Qui a dit que l’expérience était primordiale ? Lors du titre mondial en 2018, Didier Deschamps avait sélectionné treize joueurs qui disputaient leur première compétition internationale. Parmi ces novices, Kylian Mbappé, Lucas Hernandez, Presnel Kimpembe ou encore Benjamin Pavard sont devenus des hommes clés du capitaine des champions du monde 1998.

En 2014, ils étaient déjà onze à n’avoir jamais disputé de compétitions internationales dont Antoine Griezmann, Raphaël Varane ou Paul Pogba, toujours importants huit ans après lorsqu’il sont aptes. Enfin, lors de l’Euro 2016, « DD » avait choisi sept novices dont deux (Samuel Umtiti et Benoît Costil) qui ne comptaient aucune sélection. Un record pendant son mandat. Alphonse Aréola était le seul joueur vierge de sélection avant la Coupe du monde 2018, tout comme Jules Koundé avant l’Euro 2021.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :