DIRECT. Grève dans les transports : une journée noire à la RATP, des perturbations modérées à la SNCF

Ce qu’il faut savoir

Un jeudi noir pour les transports en commun parisiens. Il n’y aura pratiquement aucun métro en circulation à Paris, jeudi 10 novembre, en raison d’une grève à l’appel de l’ensemble des syndicats de la RATP qui s’annonce très suivie. D’autres secteurs, invités à cesser le travail par la seule CGT, devraient connaître une mobilisation plus modeste, comme à la SNCF. Suivez notre direct.

Deux lignes sur 15 roulent normalement à Paris. Seules les lignes entièrement automatisées 1 et 14 rouleront normalement, mais avec un « risque de saturation ». Cinq lignes sont entièrement fermées (2, 8, 10, 11 et 12), les autres ne roulant qu’aux heures de pointe, avec un service fortement dégradé. La RATP invite tous ceux qui le peuvent à rester chez eux en télétravail. La situation ne sera pas meilleure sur le RER A où un train sur trois circulera en moyenne. Sur le RER B, la fréquence sera de un train sur deux.

Trafic normal pour les TGV, légèrement perturbé pour les TER et Intercités. A la SNCF en revanche, le mouvement soutenu par la seule CGT-Cheminots s’annonce bien moins suivi. Le trafic sera normal pour les TGV et légèrement perturbé pour les Intercités, à la veille d’un week-end prolongé. Sur les lignes TER, neuf trains sur dix circuleront en moyenne et, en Ile-de-France, quelques perturbations sont à prévoir sur certaines lignes du Transilien.

 Les syndicats demandent des hausses de salaires. L’ensemble des syndicats (CGT, FO, Unsa, Solidaires) de la RATP ont appelé de longue date à la mobilisation pour demander des hausses de salaires et une amélioration des conditions de travail. On fait le point, dans cet article, sur les raisons de ce mouvement social très suivi.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :