Climat : 200 grandes entreprises appellent les gouvernements à respecter leurs engagements pour limiter le réchauffement climatique

Limiter le réchauffement à « 1,5°C est une limite, pas un objectif » : des grandes entreprises comme Ikea ou Microsoft ont appelé samedi 12 novembre les gouvernements à respecter leurs engagements dans la lutte contre le changement climatique.

« Nous avons besoin que les gouvernements, à commencer par les économies les plus avancées du monde, maintiennent leur engagement à limiter le réchauffement à 1,5°C et à agir rapidement pour le mettre en œuvre », détaille cette déclaration. L’appel a été signé par 200 entreprises (Bayer, EDF, H&M, Ikea, Microsoft, Nestlé, Saint-Gobain, Unilever, Volvo…), dont certaines issues de secteurs pointés pour leur impact environnemental négatif, ou institutions comme la Chambre de commerce internationale.

« C’est une initiative importante qui souligne que nous devons considérer 1,5° non comme un objectif ou quelque chose de vague mais comme la limite pour un monde vivable », a déclaré devant des journalistes l’ancienne présidente irlandaise, Mary Robinson, qui dirige les « Sages », un groupe fondé par Nelson Mandela réunissant d’anciens responsables œuvrant pour la paix dans le monde. « Cela s’adresse aux gouvernements, ceux ici à la COP qui n’ont pas encore relevé leurs ambitions nationales comme ils l’avaient promis à Glasgow, et en particulier le G20 qui va se réunir la semaine prochaine » à Bali, a expliqué Mary Robinson. 

>> Climat : les engagements des Etats sont « très loin » de répondre aux objectifs fixés pour limiter le réchauffement de la planète, alerte l’ONU

María Mendiluce, directrice générale de la coalition d’entreprises engagées en faveur du climat « We Mean Business », a souligné qu’il était important de conserver un objectif clair de 1,5°C pour orienter le monde des affaires. « Une fois que vous vous êtes fixé un budget et une limite, alors vous pouvez délivrer des résultats », a-t-elle fait valoir. L’accord de Paris de 2015 vise à limiter le réchauffement de la planète bien en deçà de +2°C et si possible +1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :