Le guitariste Keith Levene, co-fondateur de The Clash et Public Image Limited, est mort

Tête chercheuse au style innovant, il a marqué de son empreinte le punk et le post-punk : le guitariste Keith Levene est mort vendredi 11 novembre d’un cancer du foie, chez lui et entouré des siens, dans le Norfolk (Angleterre), a annoncé sa famille.

Fondateur en 1976 du flamboyant groupe punk The Clash avec Mick Jones (guitare) et Paul Simonon (basse) peu avant que Joe Strummer ne les rejoigne, Keith Levene a eu une influence sur le son des débuts du groupe bien qu’il l’ait quitté avant le succès. Il a notamment contribué à la chanson What’s My Name sur le premier album paru en 1977.

Parti fonder Public Image Limited dès 1978 avec l’ancien chanteur des Sex Pistols John Lydon alias Johnny Rotten, il est surtout connu pour avoir été l’architecte du son de ce groupe phare du post-punk.

Dès 1978, après la dissolution des Sex Pistols, Keith Levene lance avec le chanteur John Lydon et le bassiste John Wardle alias Jah Wobble le groupe Public Image Limited, qui ouvrira la voie au post-punk et à la cold wave. Aux côtés des éructations de Lydon et de la basse de Jah Wobble, l’étrange guitare dissonnante et abrasive du chercheur Keith levene n’y est pas pour rien : elle cisaille et emet toutes sortes de son acides et tordus alors inusités chez une six-cordes. 

Resté dans le groupe durant les trois premiers albums de P.I.L. : Public Image : First Issue (1978), Metal Box (1979) considéré comme un classique du post-punk, et The Flowers of Romance (1981), Keith Levene a néanmoins influencé durablement quantité de guitaristes par ses explorations, et notamment John Frusciante des Red Hot Chili Peppers, qui décrivait son style comme « spectaculaire« .

Après 1981, Keith Levene a sorti une poignée d’albums solo, dans lesquels il troquait parfois la guitare pour le synthétiseur, et quelques collaborations avec Jah Wobble. Selon The Guardian, Keith Levene préparait avant sa mort un livre sur Public Image Limited avec son ami Adam Hammond.

Comme d’autres amis et admirateurs, dont Brian Eno ou Glen Matlock, Adam Hammond lui a rendu hommage sur les réseaux sociaux, le décrivant comme ‘l’un des guitaristes les plus innovants, audacieux et influents de tous les temps« , et assurant que « beaucoup de ce que nous écoutons aujourd’hui nous le devons au travail de Keith« .

Massive Attack a écrit sur Twitter qu’il était « l’architecte et ré-inventeur du punk rock« . Et Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) a salué sa mémoire dans un tweet, assurant que son jeu de guitare lui devait beaucoup.

Quant à Bobby Gillespie de Primal Scream, il a cité en hommage sur Instagram un passage de ses propres mémoires au sujet de Keith Levene, dans lequel il affirme que le guitariste avait, avec John Mckay des Banshees, « réinventé la façon de jouer de la guitare« . « Après ces deux là, il a fallu repenser la façon de jouer de la guitare. C’était le futur. »


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :