Les dividendes du CAC 40 à un niveau record pour 2021, selon les calculs d’une ONG

Le CAC 40 « noyé dans les profits ». Les dividendes versés par les entreprises du principal indice boursier français ont atteint un montant record de 57,5 milliards d’euros en 2021, a calculé l’ONG Observatoire des multinationales. Ils ont notamment rapporté 2,4 milliards d’euros à la famille Arnault et 2 milliards au fonds américain Blackrock. Les groupes ont « une nouvelle fois priorisé (leurs) actionnaires », accuse l’ONG dans son rapport annuel publié lundi 14 novembre.

Les dividendes, en hausse de 32% par rapport à 2020, année plombée par le Covid-19, s’ajoutent à une autre forme de gratification des actionnaires : les rachats d’actions visant à soutenir les cours en Bourse, de 23 milliards d’euros au total en 2021. Après le groupe Arnault et Blackrock, l’Etat français est, avec 1,32 milliard d’euros, le troisième bénéficiaire des versements de dividende au titre des profits de 2021, devant les familles Bettencourt (890 millions) et Pinault (620 millions), détaille l’association.

« Environ un dixième de tous les dividendes » du CAC 40 revient à 16 familles liées historiquement à certains des plus grands groupes français comme LVMH, Hermès, L’Oréal ou Kering, selon l’ONG. Par ailleurs, « la contribution fiscale des groupes du CAC 40 semble croître bien moins rapidement que leurs profits et leurs dividendes », relève l’Observatoire des multinationales.

La rémunération moyenne d’un patron du CAC a, elle, progressé de 52% en 2021 pour atteindre 6,6 millions d’euros, après, là aussi, une année de crise sanitaire plus faible. Le groupe Dassault est en tête, avec 44 millions d’euros de rémunération pour son directeur général. Rapporté à la rémunération des dirigeants, « un salarié moyen du CAC 40 doit travailler 139 jours pour gagner ce que son patron gagne en une seule journée », calcule l’ONG.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :