Basket : l’équipe de France valide son ticket pour la Coupe du monde 2023 grâce à son succès face à la Bosnie-Herzégovine

Les coéquipiers de Victor Wembanyama ont largement dominé la Bosnie-Herzégovine (92-56), lundi, pour valider leur qualification au Mondial 2023 organisé en Indonésie, au Japon et aux Philippines.

Les Bleus savent désormais ce qu’ils feront de leur prochain été. L’équipe de France masculine de basket s’est qualifiée pour la Coupe du monde 2023 grâce à sa victoire contre la Bosnie-Herzégovine (92-56), lundi 14 novembre, à Pau, lors de la huitième journée des qualifications. La France fait partie des seize nations déjà qualifiées pour le Mondial organisé au Japon, en Indonésie et aux Philippines (du 25 août au 10 septembre) avant même ses deux dernières rencontres, en février, face à la République tchèque et la Lituanie.

Trois jours après son large succès en Lituanie (90-65), La France a de nouveau dominé son sujet, presque de bout en bout, grâce notamment à Victor Wembanyama. Le prodige de 18 ans, qui fêtait sa deuxième sélection sous le maillot bleu, a créé lui-même un écart déjà conséquent en fin de première période (38-22, 19e) sur un tir à trois-points suivi d’un panier dans la raquette.

C’est encore lui, à cinq minutes du buzzer final, qui a planté un panier primé magnifique sur un seul pied et en déséquilibre pour donner un relief encore plus important à l’écart en faveur des Bleus (76-48, 35e). La fin de match a ensuite permis à chacun de goûter sa part du gâteau pour s’imposer, au final, de 36 points. « J’ai pris énormément de plaisir sur ces deux sélections, savourait l’intérieur, auteur de 19 points, au micro de France Télévisions. On savait qu’il fallait taper les premiers, on a su taper fort dès le début. »

Le joueur de Boulogne-Levallois a justement été le premier à montrer la voie à ses partenaires en inscrivant les sept premiers points de son équipe (7-2, 4e). S’il a forcé un peu ses choix de tir en fin de premier quart-temps, il a été rapidement relayé par Juhann Begarin (17 points) et Yoan Makoundou (7 points). L’arrière du Paris Basket et l’intérieur de Monaco, eux aussi novices en bleu avant vendredi dernier, ont été le symbole de la densité du réservoir tricolore.

Portés par une défense agressive, une volonté de se déployer rapidement en contre-attaque et une belle adresse longue distance (14/26 à trois-points), les Bleus ont été séduisants. « Le match était moins abouti que contre la Lituanie mais il y avait encore de l’enthousiasme et une énergie défensive qui a permis de faire la différence, s’est réjoui Vincent Collet sur France Télévisions. Le réservoir est une chance pour le basket français, il y a des joueurs qui ont des chances de jouer à la Coupe du monde. »

« C’est prometteur pour le futur du basket français », a poursuivi Victor Wembanyama. L’étendard de la formation tricolore aura de nouveau l’occasion de se produire en France avec le maillot bleu sur les épaules dans un match sans enjeu face à la Lituanie, le 26 février 2023.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :