Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine « est isolé dans son pays » et fait face à « une poussée du parti de la paix », selon une spécialiste

Le sommet du G20, réunion des grandes économies du monde, s’est ouvert mardi 15 novembre à Bali sans la présence de Vladimir Poutine, représenté par son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Le président russe « est isolé dans son pays », a expliqué ce mardi sur franceinfo Carole Grimaud, spécialiste de la géopolitique russe, enseignante à l’université de Montpellier. Volodymyr Zelensky s’est adressé aux membres du G20 à huis-clos, par visioconférence : « Il est temps que la guerre destructrice de la Russie s’arrête », a déclaré le président ukrainien. Il met la pression sur Vladimir Poutine qui fait face à « une poussée du parti de la paix » dans son pays, affirme Carole Grimaud.

>>> Sommet du G20 : le spectre de la famine pousse l’ONU à mettre la pression sur la Russie pour prolonger l’accord sur les céréales ukrainiennes

franceinfo : À qui s’adresse Volodymyr Zelensky ?

Carole Grimaud : Essentiellement à la Russie. Il est vrai qu’avec la reprise de Kherson, l’Ukraine a la main sur de possibles négociations. Mais avec des lignes qu’il va falloir bouger. J’ai l’impression que du côté de l’armée ukrainienne, de l’état-major, on est toujours sur cette ligne : le retrait complet des troupes russes des territoires occupés avant toute négociation. C’est ce qui risque de bloquer l’avancée de toute discussion qui pourrait se mettre en place. Côté russe, même si effectivement, on voit qu’il y a une volonté du côté des diplomates de commencer une amorce de discussion, on voit que sur le terrain, les combats ont repris dans le Donbass. Les Russes ne sont pas prêts, du côté de l’état-major, à cesser les combats et à retirer les troupes.

Quelle paix serait acceptable pour les Ukrainiens ?

Il est vrai que les accords de Minsk, c’est l’ombre qui plane sur de possibles discussions. Ces accords avaient été un échec et avaient finalement détruit la confiance réciproque sur un traité de paix. Cette ombre plane aujourd’hui parce que du côté ukrainien, comme du côté russe, on ne fait pas confiance à l’adversaire. Et pour ce faire, il faudrait que ce soit un arrêt complet des combats et un retrait complet des troupes. C’est ce que veut Volodymyr Zelensky pour ne pas avoir sur son sol un conflit larvé, comme cela a été le cas pendant huit ans dans le Donbass.

Vladimir Poutine est-il de plus en plus isolé aujourd’hui ?

Vladimir Poutine est isolé non seulement sur la scène internationale, mais aussi dans sa politique intérieure. Il a devant lui certainement une poussée du parti de la paix, ceux qui veulent arrêter les combats, mais pas à n’importe quelles conditions. La tâche sera effectivement de faire accepter les conditions proposées par l’Ukraine à l’armée russe. C’est une autre affaire. En tout cas, Vladimir Poutine est isolé. J’ai appris qu’il avait annulé toutes ses adresses à la nation, ce qu’il avait l’habitude de faire depuis 10 ans, des conférences de presse. Il a tout annulé. Il est isolé aussi dans son pays.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :