Chine: manifestation de travailleurs migrants contre les restrictions sanitaires à Canton

Publié le : 16/11/2022 – 03:13

Des habitants d’un district de Canton, la mégalopole du sud-est de la Chine, sont sortis lundi dans les rues pour protester contre la politique Zéro Covid et renverser des barrières. La population fait l’objet de restriction aux déplacements en raison de la résurgence épidémique.

Publicité

De notre correspondant à Pékin,

Il y a d’abord des bruits sourds derrière les cris de la foule, comme un tambour. Puis l’impression d’une pluie de métal sur le sol. Ces images et ces sons de palissades qui s’effondrent sous les coups des riverains sont presque devenus banals ces dernières semaines en Chine. Les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux trahissent ici la colère des habitants du district de Haizhu, et de ses 1,8 million d’habitants, soumis depuis le mois dernier à des restrictions de mouvements.

C’est dans ce district où ont été rapportés le plus de nouveaux cas de contamination à Canton. Les gens qui vivent là sont notamment des travailleurs itinérants pauvres. Ces derniers n’en peuvent plus d’attendre. Il y a cinq jours, certains s’en sont pris à des agents sanitaires et à des policiers en combinaison blanche de protections.

Lundi soir, la colère était visiblement plus massive encore. Des vidéos vérifiées par l’AFP montrent des centaines d’habitants manifester dans la rue. Aboutissement de semaines de tensions, les palissades n’ont pas résisté longtemps, la tente et la table qui servent de poste de contrôle des codes santé et des températures à l’entrée du lotissement, non plus. « Levez le verrouillage ! On ne veut plus de tests ! », ont alors scandé ces manifestants qui gagnent leur vie avec leur bras et qui ne sont pas payés quand ils ne se présentent pas à l’usine.

Moteur du « même pas peur »

« Vers 20h45 lundi soir, raconte Marissa au South China Morning Post, une ou deux personnes se sont mises à crier dans un dialecte autre que le cantonais. Environ 10 à 15 minutes plus tard, poursuit cette résidente, toute la zone était submergée de cris. Et les gens ont commencé à se rassembler, puis ils ont abattu les clôtures en tôle ondulée et ont détruit le poste de contrôler ».  Ajouter à cela, les pénuries de ravitaillement, des confinements à répétitions et l’inflation des produits alimentaires qui survient souvent en pareille situation, et vous avez là le moteur du « même pas peur ».

« La situation était très tendue, confie un autre témoin à l’agence Reuters qui réside à environ un kilomètre des heurts. Tout le monde s’est enfermé à la maison ». Des images, pour le coup rare en Chine, montrent une voiture de police renversée par des manifestants.

►À lire aussi : La Chine annonce 20 mesures d’ajustement de la politique « zéro Covid »


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :