Guerre en Ukraine : la Russie entre en récession, neuf mois après le début du conflit

La Russie fait face à de nombreuses difficultés, comme la limitation des importations et des exportations, la pénurie de personnel exacerbée par la mobilisation militaire ou encore les difficultés d’approvisionnement en pièces détachées.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 16/11/2022 21:01

Temps de lecture : 1 min.

C’est l’une des nombreuses conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Neuf mois après le début du conflit, la Russie est entrée en récession économique, avec un recul de son produit intérieur brut (PIB) de 4% au troisième trimestre, selon une première évaluation publiée mercredi 16 novembre par l’agence de statistiques Rosstat. Une annonce qui s’est faite dans le prolongement d’un deuxième trimestre déjà plombé (-4,1%) par les lourdes sanctions occidentales prises au printemps contre Moscou.

> > Guerre en Ukraine : suivez toute l’actualité du conflit dans notre direct

Après deux trimestres consécutifs en négatif, la Russie est donc en récession technique, selon la définition communément utilisée. La précèdente remontait en 2020-début 2021, années marquées par la pandémie de Covid-19.

Importations et exportations limitées, pénurie de personnel exacerbée par la mobilisation militaire, difficultés d’approvisionnement en pièces détachées… Les problèmes rencontrés par les entreprises russes sont multiples. Structurellement, l’économie russe est ainsi plus que jamais dépendante de la manne énergétique, responsable d’environ 40% des revenus fédéraux.

Selon le cabinet de Boris Titov, représentant des entrepeneurs auprès du Kremlin, près d’un tiers de 5 800 entreprises russes récemment interrogées subissent une baisse de leurs recettes ces derniers mois. Et la mobilisation de 300 000 réservistes, annoncée le 21 septembre par Vladimir Poutine, a touché un tiers des entreprises, selon cette enquête citée par le quotidien Kommersant. Une proportion non négligéable, malgré les efforts du gouvernement pour soutenir financièrement les entreprises concernées.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :