Coupe du monde 2022 : « Il ne faut pas politiser le sport », déclare Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat s’est exprimé alors que l’annonce de sa venue au Qatar si l’équipe de France arrive en demi-finales ou finale suscite des remous.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 17/11/2022 07:43 Mis à jour le 17/11/2022 07:46

Temps de lecture : 1 min.

Emmanuel Macron s’invite dans le débat sur la Coupe du monde au Qatar. Le président français a estimé, jeudi 17 novembre, qu’il ne fallait pas « politiser le sport », à quelques jours du coup d’envoi du Mondial. « Je pense qu’il ne faut pas politiser le sport. Ces questions-là, il faut se les poser quand on attribue l’événement », a-t-il lancé depuis Bangkok, en marge d’un déplacement pour le sommet du Forum de Coopération Asie-Pacifique (Apec). Le chef de l’Etat s’exprime aussi alors que l’annonce de sa venue au Qatar si l’équipe de France arrive en demi-finales ou finale ayant aussi fait des vagues.

>> Coupe du monde 2022 : les autres sélections présentes au Qatar en font-elles plus que les Bleus pour défendre les droits humains ?

La première Coupe du monde de football, qui débute dimanche, suscite plusieurs polémiques, autant sur les conditions de vie des travailleurs locaux, l’impact sur l’environnement des stades climatisés et la place des femmes et minorités LGBTQ+. Ces critiques ont poussé certains supporters, surtout d’Europe occidentale, à boycotter la compétition.

L’équipe de France, qui est arrivée mercredi à Doha, reste prudente dans ses prises de position sur les droits de l’Homme. Les joueurs ont notamment renoncé à une initiative commune à plusieurs sélections européennes, qui souhaitent que leurs capitaines portent durant la compétition un brassard à bandes colorées, en soutien à la lutte contre les discriminations. La Fifa n’a toujours pas donné son feu vert quant à cette opération, alors que l’homosexualité est criminalisée dans l’émirat gazier. Il faut « montrer du respect » au pays organisateur, s’est justifié le capitaine de Bleus Hugo Lloris.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :