Coupe du monde 2022 : le Brésil favori, la France éliminée en huitièmes, le flop de la Belgique… Découvrez les pronostics de la rédaction

La rédaction de franceinfo: sport a réuni ses journalistes spécialistes du ballon rond pour établir ses prédictions avant le début du Mondial 2022.

La Coupe du monde 2022, c’est déjà demain ! Et avant le match d’ouverture dimanche 20 novembre entre le Qatar et l’Equateur, c’est encore l’heure des pronostics. Si vous êtes perdus à l’heure de remplir votre grille entre amis, la rédaction de franceinfo: sport s’est prise au jeu autour de six questions, pour vous aider à y voir plus clair. Rendez-vous au soir du 18 décembre pour faire les comptes…

Le grand favori : le Brésil

Avec la moitié des voix, le Brésil est notre grand favori pour cette Coupe du monde 2022. Rien d’étonnant lorsque l’on jette un coup d’œil à la liste des Brésiliens, avec notamment une armada offensive, dont fait partie Neymar, qui affiche un niveau de jeu exceptionnel depuis le début de saison. Le Parisien n’a pas caché qu’il pourrait s’agir de sa dernière participation au Mondial, seul titre qui manque à son palmarès. Souvent cité comme favori, le Brésil n’a toutefois rarement paru aussi armé pour s’adjuger une sixième étoile depuis la dernière, en 2002.

Derrière, un trio se partage le reste des voix à égalité. L’Argentine de Lionel Messi, qui dispute lui aussi sa dernière Coupe du monde, est attendue, tout comme l’Angleterre et la France. Attention toutefois pour les Bleus : au XXIe siècle, le tenant du titre a systématiquement été éliminé dès la phase de poules, à l’exception du Brésil en 2006.

Le parcours des Bleus : une défaite en 8es de finale

Si quelques votants ont annoncé la France favorite, la grande majorité est plutôt pessimiste pour les Bleus, privés de Paul Pogba, N’Golo Kanté et Presnel Kimpembe (notamment). Plus de la moitié de la rédaction craint en effet de voir la France éliminée dès les huitièmes de finale. Le scénario le plus évoqué est celui d’une deuxième place de groupe, derrière le Danemark, qui enverrait les Bleus en huitièmes de finale face à l’Argentine. Dans ce remake de 2018, les coéquipiers de Messi (qui ont depuis trouvé un gardien et une défense) prendraient leur revanche sur la bande à Deschamps.

Rassurez-vous : d’autres se montrent plus optimistes. Environ 15 % des votants voient les Bleus conserver leur titre (ce qui n’est plus arrivé depuis le Brésil en 1962), la même proportion que ceux qui redoutent une élimination en quarts de finale. Enfin, 7 % imaginent la France s’incliner en demi-finale, et autant en finale.

L’équipe surprise : le Danemark

Portés par leur réussite lors du dernier Euro, dont ils ont atteint les demi-finales, les Danois devraient être l’équipe surprise de la Coupe du monde 2022, selon notre rédaction. En récoltant la moitié des suffrages, le Danemark – adversaire de la France en poules – se dégage loin en tête, même si voir les Scandinaves briller au Mondial ne serait qu’une petite surprise. Autre équipe plébiscitée : le Sénégal. Les champions d’Afrique, qui ont malheureusement définitivement perdu leur star Sadio Mané, seront les outsiders de leur poule A face aux Pays-Bas, à l’Equateur et au Qatar.

Le Danois Christian Eriksen, lors du match Danemark-France à Copenhague, le 25 septembre 2022. (ULRIK PEDERSEN / NURPHOTO)

Le Danois Christian Eriksen, lors du match Danemark-France à Copenhague, le 25 septembre 2022. (ULRIK PEDERSEN / NURPHOTO)

Pays hôte, le Qatar se classe d’ailleurs en troisième position dans la catégorie surprise. Derrière, la Serbie du buteur Dusan Vlahovic est attendue, tout comme l’Uruguay de Darwin Nunez, et la Corée du Sud de Heung-min Son. 

Le flop : la Belgique

Demi-finaliste en 2018, la Belgique avait dit adieu à ses ambitions face aux Bleus, battue 1-0 sur une tête de Samuel Umtiti. Moqués sur les réseaux sociaux après le match, notamment parce qu’ils avaient affiché leur déception de perdre contre une équipe qu’ils trouvaient moins forte, les Belges ont perdu de leur superbe depuis. Selon notre rédaction, ce seront bien eux les traditionnels favoris qui passeront à la trappe dès la phase de poules. Dans le groupe F, la Belgique croisera le fer avec le Canada, le Maroc, et la Croatie.

L’Angleterre arrive juste derrière dans notre sondage interne, malgré son statut de vice-championne d’Europe. S’ils ont atteint les demi-finales de la dernière édition en Russie, les Anglais trainent une réputation peu flatteuse en Coupe du monde. Vainqueurs en 1966, ils ont depuis enchainé les éliminations rocambolesques malgré des équipes toujours alléchantes. Parmi les autres équipes qui risquent le fiasco, l’Espagne, la France, le Portugal et la Croatie ont aussi été citées.

Meilleur buteur : Neymar

Un plébiscite. En grande forme depuis le début de la saison avec le Paris Saint-Germain, Neymar est le grand favori pour le trophée de Soulier d’or de ce Mondial, avec 42,9 % des voix. Pour ce qui pourrait être sa dernière Coupe du monde, le Brésilien est très attendu et sera la pièce maîtresse du Brésil, grand favori. Ses statistiques pourraient d’ailleurs être gonflées par les penalties que tire le Parisien. Ce qui est aussi le cas pour Harry Kane. Avec 21,3 % des voix, l’Anglais se classe deuxième de ce classement avec Kylian Mbappé. Lionel Messi et Vinicius Jr ferment la marche, avec 7,1 % des voix.

Neymar, lors d'un match amical entre le Brésil et le Ghana, au Havre, le 23 septembre 2022. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY)

Neymar, lors d'un match amical entre le Brésil et le Ghana, au Havre, le 23 septembre 2022. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY)

Meilleur gardien : un quatuor de favoris

Depuis 1994, le Gant d’or récompense le meilleur gardien de chaque Coupe du monde. Alors, qui succèdera à Thibaut Courtois, lauréat en 2018 ? Le Belge fait partie des principaux prétendants selon notre rédaction, à égalité avec le Brésilien Alisson, et deux paris : l’Anglais Aaron Ramsdale et l’Argentin Emiliano Martinez. Dans ce scrutin très serré, ce quatuor devance de peu Hugo Lloris, Guillermo Ochoa (Mexique), Diogo Costa (Portugal), Kasper Schmeichel (Danemark) et Manuel Neuer (Allemagne). L’Allemand est d’ailleurs le seul qui a déjà reçu cette récompense en 2014, avec Thibaut Courtois.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :