Le musée des antiquités d’Arles alerte sur un patrimoine menacé : les trésors engloutis des fonds sous-marins

Le musée des antiquités d’Arles (Bouches-du-Rhône) présente jusqu’au 20 février 2023 sa toute nouvelle exposition dédiée au patrimoine archélogique sous-marin. Des trésors du fond des mers souvent menacés par divers facteurs environnementaux ou humains. 

Expo trésors des fonds marins à Arles
France 3 Provence-Alpes / L. Bourgoin-Gardner / V. Bour / D. Terrade

Formidables machines à rêves, les épaves n’ont cessé d’alimenter l’imaginaire des chercheurs de trésors comme celui des romanciers, des dessinateurs ou des réalisateurs. Conçue pour déconstruire le mythe fantasmé des trésors engloutis, la scénographie de l’exposition conduit le visiteur à travers un parcours immersif visuel et sonore.


De la Préhistoire à la seconde guerre mondiale, plus de 300 objets sont à découvrir dans un voyage au plus profond des eaux maritimes françaises. Tous ces trésors sont le fruit des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines. Il y a bien sûr des pièces magnifiques comme cet éphèbe de bronze, mais ces découvertes restent anecdotiques pour les archéologues. « La plupart du temps, on trouve des épaves de navires qui sont rarement chargés de trésors mais plutôt de cargaisons modestes comme les amphores pour l’Antiquité. On va trouver aussi des épaves de sous- conflits mondiaux et en raison de la remontée de la mer on peut aussi trouver des sites et même des forêts engloutis « , explique Sabrina Marlier, commissaire de l’exposition au Musée Arles antique. 

À travers la présentation de dix sites archéologiques et la découverte d’objets isolés (torque en or, casque militaire, brique de houille…), la réalité des patrimoines immergés se révèle dans toute sa diversité. « Ce que l’on veut vraiment montrer ici, c’est que les trésors, ce n’est pas la valeur intrinsèque des objets mais la connaissance qu’ils vont nous apporter sur l’histoire de l’humanité », détaille encore l’experte.

Selon l’UNESCO, 100 000 épaves reposent dans les eaux françaises.  

Pourtant, de nombreux risques pèsent sur ce patrimoine archéologique. Il y a la menace naturelle (comme la corrosion ou l’altération), mais aussi la menace environnementale liée à la remontée du niveau marin, l’érosion des côtes et la multiplication des tempêtes

Mais le principal ennemi de ces trésors, vient en grande partie de l’homme. Chalutage, aménagements côtiers, ou encore le pillage des biens culturels maritimes par des collectionneurs, font peser une pression croissante de plus en plus importante. À ce titre, lconvention de l’UNESCO de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique doit permettre de renforcer la sauvegarde des sites immergés à travers le monde et de sensibiliser les publics aux bonnes pratiques. « Des sanctions sont prévues pour ceux qui détériorent d’une manière criminelle notre patrimoine », souligne Jean-Marc Perrin, conseiller départemental délégué à l’archéologie.

Exposition « Les trésors du fond des mers » jusqu’au 20 février 2023 au musée Arles Antique. 

Ouvert tous les jours de 10h à 18h, sauf le mardi

Tarifs : collections permanentes + exposition : 8 €- 5 € / Gratuit pour les moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, personnes en situation de handicap…


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :