Clerc – La métamorphose de François Ruffin

Réservé aux abonnés

CHRONIQUE. Élu sous la bannière de Mélenchon, le député défend la valeur travail et la France des campagnes. Comme Macron, qu’il éreinte, il promeut un nouvel « en même temps ».

Par

Le depute LFI de la Somme Francois Ruffin, a l'Assemblee nationale, le 31 octobre 2022.
Le député LFI de la Somme François Ruffin, à l’Assemblée nationale, le 31 octobre 2022.  © Geoffroy Van der Hasselt/AFP

Temps de lecture : 5 min

On n’aime pas les esprits libres, chez les Insoumis. Jusque-là, cependant, et malgré les absences fréquentes de François Ruffin aux réunions de LFI, et même à l’Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon et ses disciples toléraient, voire encourageaient, celui que l’on appelle « Le Picard ». Dès 2016, le succès de son film documentaire Merci, patron ! – une charge contre l’entreprise Louis Vuitton, qui lui avait valu, en 2017, le césar du meilleur film documentaire – avait fait repérer le jeune insolent par le candidat d’extrême gauche à la présidentielle.

Âgé alors de 42 ans, Ruffin, qui en paraissait vingt de moins en jean et tee-shirt, plaisait aux jeunes par son mélange d’audace et de timidité, qui le faisait parfois bafouiller devant les micros, parfois aussi lâcher des énormités comme…

Je m’abonne

Offres exclusives: -50% la première année


Continuer à lire sur le site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :