DIRECT. Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky accuse la Russie d’avoir bombardé une maternité et tué un nouveau-né

Ce qu’il faut savoir

« L’Etat terroriste continue de faire la guerre aux civils. » Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Russie d’avoir bombardé une maternité de la ville de Vilniansk dans la région de Zaporijjia, mercredi 23 novembre. Dans le bâtiment se trouvait une femme avec son bébé et un médecin, a déclaré le service d’Etat pour les situations d’urgence sur Telegram. « En conséquence de l’attaque, le bébé né en 2022 est mort », a-t-il ajouté. La femme et le médecin ont été blessés. « L’ennemi a une fois de plus décidé d’essayer d’accomplir par la terreur et le meurtre ce qu’il n’a pas pu accomplir en neuf mois », a dénoncé le président ukrainien. Suivez notre direct.

Kiev met en garde l’UE contre la fatigue. « Si nous, les Ukrainiens, ne sommes pas fatigués, le reste de l’Europe n’a pas de droit moral ni politique de se fatiguer », a déclaré mardi le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba. Il a aussi appelé à « finaliser au plus vite le neuvième paquet de sanctions attendu depuis longtemps ». Suivez notre direct.

Volodymyr Zelensky demande de l’aide aux maires de France. Le président ukrainien a appelé les maires français à fournir de l’aide à son pays pour empêcher la Russie d’utiliser le froid cet hiver « comme arme de destruction massive », dans un message diffusé lors du congrès de l’Association des maires de France (AMF) à Paris. « Pour survivre à cet hiver et empêcher la Russie de transformer le froid en instrument de terreur et de soumission, nous avons besoin de beaucoup de choses », a-t-il assuré.

Attaque de drones ukrainiens en Crimée. En Crimée, le gouverneur installé par Moscou de la région administrative de Sébastopol, Mikhaïl Razvojaïev a signalé « une attaque avec des drones ». « Nos forces de défense aérienne sont en action à ce moment même », a-t-il déclaré dans un premier message sur Telegram, appelant les habitants à « rester calmes ». L’attaque n’a pas fait de victime, ni aucun dégât sur les infrastructures civiles.


Continuer à lire sur le site France Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :