Pourquoi le Maghreb rechigne-t-il à rapatrier ses ressortissants expulsés ?

Réservé aux abonnés

Pour ces pays, ce ne sont pas les bonnes personnes que la France renvoie et ces expulsions font désordre. Paris tente d’imposer ses arguments.

Par

Deux hommes retenus dans la cour du centre de retention administrative de Rennes.
Deux hommes retenus dans la cour du centre de rétention administrative de Rennes. © JEREMIE LUSSEAU / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Temps de lecture : 5 min

Obligations de quitter le territoire français – les fameuses OQTF. Grand acronyme des temps d’inquiétude en France et qui devait résoudre la question de l’immigration non choisie, source présumée de criminalité et autres violences. Mais, si les fameux OQTF reviennent dans l’actualité, ils révèlent surtout leur impuissance, sinon leur angélisme : un migrant clandestin « prié de quitter le territoire français dans les trente jours, par ses propres moyens » (sic), jouit d’un temps de latence pour contester son cas (un sans-papiers, c’est toujours une procédure qui mène à « trop de papiers »), mais surtout impose la question, sans réponse efficace : « Quitter la France vers où ? »

En règle générale, la nationalité d’origine du clandestin n’est pas certaine et, par ailleurs (et surtout), le p…

Je m’abonne

Offres exclusives: -50% la première année


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :