SNCF : entre retards et annulations, quand les trajets en trains régionaux deviennent une course d’obstacles

Publié le 01/12/2022 22:12 Mis à jour le 01/12/2022 23:15

SNCF : les trajets en trains régionaux, une course d’obstacles
Article rédigé par

J.Fouchet, M.Peignier, N.BerthelotFrance 2

France Télévisions

Des millions de Français qui empruntent chaque jour les TER se demandent s’ils peuvent encore s’y fier. Les retards et les annulations se multiplient en raison du manque de conducteurs ou de la vétusté des lignes.

Un train sur quatre est supprimé chaque jour sur le trajet entre Calais (Pas-de-Calais) et Dunkerque (Nord). Vincent devra prendre un bus, son trajet est multiplié par trois. Mais ce jour-là, le bus n’arrive pas. Le chargé de mission devra donc faire sa réunion en visioconférence au bar PMU. Au total, plus de trois heures d’attente avant que son train n’arrive. Depuis un mois, dans les Hauts-de-France, la SNCF a dû supprimer 136 trains chaque jour, pour faire face à une pénurie de personnel, selon l’entreprise.

Il y a eu beaucoup de départs en retraite qui n’ont pas été remplacés. Moi hier, je devais finir à 23 heures, j’ai fini à minuit”, confie un contrôleur. À cela s‘ajoutent les retards et les annulations de dernière minute. La vétusté des infrastructures et le découpage de la SNCF en cinq sociétés contribuent aussi au désordre. La SNCF vient d’annoncer l’indemnisation des usagers de la région, sous forme d’une réduction des abonnements de 30 % pendant six mois. 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :