CNR : Emmanuel Macron plaide à nouveau pour la « liberté pédagogique » et veut une « feuille de route » au printemps

Emmanuel Macron s’est exprimé lundi lors d’une réunion dans un collège d’Aix-en-Provence dans le cadre du Conseil national de la refondation (CNR) consacrée aux questions d’éducation.

Emmanuel Macron a de nouveau plaidé pour la « liberté pédagogique » dans l’enseignement, lundi 5 décembre lors d’une réunion dans un collège d’Aix-en-Provence dans le cadre du Conseil national de la refondation (CNR) consacrée aux questions d’éducation, dont il a dit attendre « une feuille de route » au printemps.

Ce « CNR territorialisé » répond « à l’idée que beaucoup de choses peuvent se faire de manière beaucoup plus efficace si on laisse la liberté au terrain », a déclaré le président de la République en ouverture d’une réunion à laquelle participaient enseignants, membres d’équipes pédagogiques, éducateurs, élèves, parents d’élèves et élus de la région.

« Enseigner, c’est à la fois répondre à une volonté d’unité de la République – des programmes, des mêmes examens nationaux, des principes et des valeurs qui nous font un – et une pluralité de situation qui font qu’enseigner ici, c’est pas la même chose qu’au fin fond de la ruralité », a développé le chef de l’État, en défendant une « liberté pédagogique » qui permet selon lui « de donner plus d’efficacité à l’ensemble des acteurs, dans l’école et en dehors de l’école ».

Amplification de « l’école du futur » 

En juin, le président avait déjà annoncé vouloir généraliser à tout le territoire l’approche de « l’école du futur », expérimentation pédagogique menée à Marseille. Quelques 63 écoles, dont une partie ne sont pas en zone d’éducation prioritaire, ont été sélectionnées pour mener à bien un projet spécifique avec la possibilité pour le directeur de participer au choix de son équipe.

« L’idée, c’est vraiment de bâtir des projets d’établissement, qu’on se dise : quels sont nos problèmes à nous, au-delà de ce qu’on nous demande au plan national, et de quoi on a besoin pour y répondre ? », a résumé Emmanuel Macron.

Quelque 11 000 établissements scolaires se sont engagés dans les discussions ou le feront au premier trimestre 2023 dans le cadre du CNR, selon l’Elysée. « L’objectif est que d’ici au printemps prochain, il y ait une feuille de route », a précisé le président de la République.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :