La veuve de l’ancien espion russe Alexandre Litvinenko salue la nouvelle mini-série sur son mari

Marina Litvinenko, veuve de l’ancien espion russe Alexandre Litvinenko empoisonné au Royaume-Uni en 2006, a estimé que la mini-série sur son mari diffusée à partir de jeudi 15 décembre permettait de se « rappeler ce qu’il s’est passé », y voyant un « lien fort » avec l’invasion de l’Ukraine.

La série en quatre épisodes, diffusée sur la plateforme streaming de la chaîne britannique ITV, raconte le travail des policiers londoniens pour établir la vérité après l’assassinat de l’ancien espion. En 2021, la Cour européenne des droits de l’homme avait jugé la Russie « responsable ».

Bande-annonce de la série Litvinenko (en anglais)

« C’est vraiment bien de rappeler aux gens ce qu’il s’est passé il y a près de 16 ans », a affirmé Marina Litvinenko dans une vidéo (en anglais) publiée mardi 13 décembre par la Royal Television Society et enregistrée fin novembre. « Et c’est approprié de s’en souvenir maintenant, particulièrement quand on voit les terribles choses qui se passent en Ukraine », a-t-elle ajouté. « Je vois un lien fort entre ce qu’il s’est passé en 2006 et ce qui a lieu maintenant en 2022. »

Ancien agent du KGB puis du FSB, Alexandre Litvinenko avait été renvoyé des services de sécurité russes après des révélations sulfureuses, souvent invérifiables. Ayant obtenu l’asile au Royaume-Uni en 2001, Litvinenko avait continué à dénoncer la corruption et les liens présumés des services de renseignement russes avec le crime organisé. Il est mort le 23 novembre 2006 dans un hôtel londonien, où d’importantes traces de polonium-210, une substance radioactive extrêmement toxique, avaient été retrouvées. Alors qu’il agonisait, il avait pointé du doigt la responsabilité de Vladimir Poutine. Son assassinat avait sérieusement refroidi les relations entre Londres et Moscou.

Le meurtre de l’ancien espion a également inspiré un opéra, The Life and Death of Alexander Litvinenko, qui a été créé en juillet 2021 en Angleterre par la compagnie Grange Park Opera, sur une musique d’Anthony Bolton et un livret de Kit Hesketh-Harvey. En 2007, l’affaire avait fait l’objet d’un documentaire choc d’Andreï Nekrassof, Rébellion : L’Affaire Litvinenko, intégré in extremis au festival de Cannes et présenté hors compétition.

En 2018, une autre affaire d’empoisonnement, qui avait failli coûter la vie à l’ex-agent russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia dans le sud de l’Angleterre, avait de nouveau envenimé les relations entre les deux pays.

Dans la série télévisée, l’actrice américaine d’origine russe Margarita Levieva joue le rôle de Marina Litvinenko tandis que le Britannique David Tennant joue Alexandre. « Quand j’ai vu ce que David avait fait (du rôle), c’était incroyable », a affirmé la veuve de l’ancien espion. Selon elle, les acteurs n’ont « pas simplement joué. Ils n’ont pas seulement fait leur travail. Ça venait vraiment du cœur ». Réalisée par Jim Field Smith, la série est « très très proche et précise sur qu’il s’est vraiment passé, je pense », a-t-elle conclu.

Alexander Litvinenko le 10 mai 2002 à son domicile de Londres, tenant dans ses mains l'ouvrage "Blowing up Russia : Terror from Within" qu'il avait co-écrit avec l'historien russo-américain Yuri Felshtinsky. (ALISTAIR FULLER / AP / SIPA)

Alexander Litvinenko le 10 mai 2002 à son domicile de Londres, tenant dans ses mains l'ouvrage "Blowing up Russia : Terror from Within" qu'il avait co-écrit avec l'historien russo-américain Yuri Felshtinsky. (ALISTAIR FULLER / AP / SIPA)


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :