Guerre en Ukraine : « Notre courage est inchangé car nous nous battons pour notre vie », déclare la Première dame ukrainienne

Dans une interview accordée à France Inter, Olena Zelenska se dit satisfaite du milliard d’euros promis à l’Ukraine lors de la Conférence de Paris, mais selon elle, le pays a « besoin d’armes, toujours plus ».

Article rédigé par

Radio France

Publié le 15/12/2022 08:20 Mis à jour le 15/12/2022 10:32

Temps de lecture : 2 min.

« Nous ne voulions pas cette guerre. On nous a obligés à être victimes de cette guerre. Mais nous ne sommes pas d’accord d’être victimes », déclare jeudi 15 décembre sur France Inter Olena Zelenska. La femme de Volodymyr Zelensky était questionnée sur son état d’esprit, dix mois après le début de l’invasion russe en Ukraine. « Notre courage est inchangé car nous nous battons pour notre vie, pour notre liberté, pour l’avenir de nos enfants. »

>> Conférence internationale de soutien à l’Ukraine : « Il faut immédiatement penser à ces questions de reconstruction », selon un économiste

La Première dame ukrainienne tempère toutefois son propos, la situation est difficile  : « Dire que ce n’est pas dur serait mentir. » Mais elle refuse malgré tout de baisser les bras  : « Nous avons déjà traversé tellement de choses que cette résistance et cette force ne peuvent que croître […] Trahir ce que nous avons vécu et ce que nous avons traversé depuis des mois serait vraiment honteux », confie-t-elle, sûre que l’issue de la guerre sera la victoire de l’Ukraine.

Concernant la situation dans le pays, Olena Zelenska explique que c’est la solidarité entre les Ukrainiens qui prime avec la mise en place notamment de « réseaux de ‘centres d’invincibilité’, pour les situations les plus difficiles ». Elle détaille  : « Lorsqu’il n’y a pas d’endroit où se réchauffer, où il n’y a pas de connexion, pas d’électricité. Ce sont les pouvoirs publics qui l’organisent, mais aussi les milieux d’affaires et les organisations civiles, qui peuvent être à l’initiative de ces centres », a-t-elle détaillé. Ces centres peuvent se trouver « dans les postes de police, dans le hall de bâtiments publics, parfois juste dans des tentes, dans les rues, les parcs, avec de grands générateurs ». Dans ces espaces, les étudiants qui le souhaitent peuvent continuer « à étudier ‘on line’, ou bien des écoliers qui font leurs devoirs ».

Questionnée sur le milliard d’euros de dons promis à l’Ukraine par près d’une cinquantaine de pays lors de la Conférence de Paris mardi 13 décembre, la Première dame se dit satisfaite  : « Les résultats de cette conférence sont très optimistes. Nous nous attendons à pouvoir restaurer nos capacités énergétiques avec cette aide, ce qui nous donnera des résultats pour chaque habitant ukrainien.” Mais il faut toujours des armes selon elle  : « Oui, nous avons besoin d’armes, toujours plus ».


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :