A la Une

Exploration de Mars : la sonde InSight mise à la retraite après 4 ans à écouter les entrailles de la Planète rouge

La sonde n’avait plus émis de signal depuis le 15 décembre dernier, faute d’alimentation électrique suffisante.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 21/12/2022 23:19

Temps de lecture : 1 min.

Fin de mission pour InSight. Après quatre ans d’exploitation, la Nasa a annoncé mercredi 21 décembre avoir perdu le contact avec sa sonde InSight sur Mars, qui écoutait l’intérieur de la planète rouge pour en dévoiler les secrets. Le dernier signal reçu de la part d’InSight datait du 15 décembre dernier. Depuis, la Nasa avait tenté de le contacter par deux fois, sans succès, amenant les équipes à conclure que les batteries de la sonde étaient désormais à plat. « Repose-toi bien, petit atterrisseur », a souhaité le laboratoire de propulsion de la Nasa (JPL) sur Twitter mercredi.

Cet arrêt des opérations n’est pas une surprise pour la Nasa : ces dernières semaines, la sonde ne disposait que de très peu d’énergie restante, en raison de la poussière martienne accumulée sur ses panneaux solaires. Un phénomène désormais bien connu de l’agence spatiale américaine, qui l’anticipe pour ses autres appareils envoyés sur Mars.

La sonde InSight était arrivée sur Mars en novembre 2018, et opérée en collaboration notamment avec le CNES français. Equipée d’un sismomètre ultra-sensible de fabrication française, elle a enregistré plus de 1 300 « tremblements de Mars » – et non de terre – dont certains provoqués par des impacts de météorites. L’un d’eux, survenu il y a un an, était si puissant qu’il a projeté des blocs de glace sur la surface martienne.

« Si dire au revoir à un vaisseau spatial est toujours triste, les travaux scientifiques fascinants conduits par InSight sont une raison de se réjouir », a réagi dans un communiqué Thomas Zurbuchen, administrateur associé à la Nasa. Grâce à l’analyse des ondes sismiques traversant les entrailles de la planète, la mission a permis d’en apprendre plus sur les couches intérieures de Mars. Les scientifiques ont par exemple été capables de confirmer que son noyau était bien liquide, et de déterminer l’épaisseur de la croûte martienne, moins dense que précédemment envisagé. 


Continuer à lire sur le site France Info