A la Une

Charles Sobhraj, de retour en France, « est très en forme », affirme son avocate

Isabelle Coutant-Peyre annonce que son client Charles Sobhraj va préparer une nouvelle procédure contre le Népal qui l’a condamné à près de 20 ans de prison alors qu’il était « innocent », répète-t-il. Il va aussi poursuivre Netflix et la BBC pour la série à son sujet « où il n’y a que 30% de vérité ».

Article rédigé par

Radio France

Publié le 24/12/2022 13:03

Temps de lecture : 2 min.

Charles Sobhraj « est très en forme », annonce samedi 24 décembre sur franceinfo, son avocate Isabelle Coutant-Peyre, quelques heures après le retour sur le sol français de son client, 78 ans, expulsé par les autorités du Népal en raison d’une santé défaillante, après avoir passé 19 ans de prison pour le meurtre de deux touristes nord-américains.

Son avocate nie donc les problèmes de santé de Charles Sobhraj. C’est ce qui lui a permis d’obtenir une libération anticipée de sa condamnation à la prison à perpétuité. La Cour suprême du Népal qui a décidé sa remise en liberté mercredi 21 décembre, a affirmé que Charles Sobhraj avait besoin d’une opération à cœur ouvert et que cette décision était conforme à une loi népalaise autorisant la libération des prisonniers alités ayant déjà purgé les trois quarts de leur peine.

Interrogée sur ce point, Isabelle Coutant-Peyre dit avoir eu vent d’une « fausse information comme quoi il doit être opéré du cœur » mais que son client « n’est pas rentré pour ça. Il a été opéré du cœur au Népal il y a trois ou quatre ans ». Sa libération a été décidée, selon l’avocate, parce qu’une « présidente intègre à la Cour suprême (népalaise), a constaté que la condamnation elle-même était suspecte (…). Alors voilà, on donne toujours des raisons humanitaires, de santé pour couvrir… Mais Charles Sobhraj est très en forme et on va préparer une nouvelle procédure contre le Népal ».

« On a toutes les preuves maintenant que le dossier a été fabriqué par la police. »

Isabelle Coutant-Peyre, avocate de Charles Sobhraj

à franceinfo

L’avocate de l’homme qui est présenté comme un tueur en série, soupçonné d’une vingtaine de meurtres dans les années 1970 en Asie, ajoute qu’en plus de poursuivre judiciairement l’État du Népal, Charles Sobhraj va aussi poursuivre Netflix et la BBC qui ont produit une série à son sujet. Une œuvre « qui lui donne une réputation complètement falsifiée, où il n’y a que 30% de vérité », d’après ses dires.

Dans son trajet en avion pour la France dans la nuit de vendredi à samedi, Charles Sobhraj avait répété être « innocent » à un journaliste de l’AFP qui voyageait avec lui. Il s’est ensuite éclipsé à son arrivée sur le sol français, ne répondant pas aux questions des journalistes qui l’attendaient à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle. Isabelle Coutant-Peyre s’est tenue à la même ligne de défense que son client et affirmé qu’il « n’avait jamais été condamné pour meurtre, mais pour empoisonnement en Inde » et qu’au Népal, « on lui a imputé des meurtres dont il n’est pas responsable, puisqu’il n’était pas au Népal en 1975 ».


Continuer à lire sur le site France Info