A la Une

Grève des contrôleurs SNCF : le ministre des Transports juge nécessaire « d’avoir une écoute plus attentive au sein des entreprises publiques »

Dans un entretien au Journal du dimanche, Clément Beaune évoque un « mouvement atypique et radicalisé, en dehors du dialogue social » à propos de la grève des contrôleurs de ce week-end, provoquant l’annulation de deux trains sur cinq samedi et dimanche.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 24/12/2022 09:48 Mis à jour le 24/12/2022 10:51

Temps de lecture : 1 min.

Observant des « mouvements spontanés qui se créent très brutalement sur les réseaux sociaux » et des revendications qui « touchent surtout à un besoin de considération », Clément Beaune a jugé nécessaire, dans un entretien au JDD publié vendredi 23 novembre, « d’avoir une écoute plus attentive au sein des entreprises publiques et (…) de réfléchir à des dispositifs d’alerte sociale, de négociations internes à l’entreprise ».

Au total, le coût de la grève devrait s’élever à une centaine de millions d’euros pour la SNCF, a également affirmé le ministre délégué aux Transports Clément Beaune. Une soirée de négociations jeudi entre syndicats et direction du groupe a permis de trouver une issue au conflit initié par un collectif de contrôleurs hors syndicats, conduisant à la levée du préavis de grève pour le week-end prochain par les syndicats, qui n’appelaient toutefois pas à la grève. 

Le ministre des Transports a néanmoins confirmé que « jusqu’à la fin du week-end, les choses ne bougeront pas ». Après l’annulation d’un train sur trois vendredi, 40% des TGV ont été supprimés samedi et dimanche. Sur les axes Nord et Atlantique, 50% des TGV ont été annulés, ainsi que 40% sur les axes Sud-Est et Est. Un Ouigo sur trois et un quart des Intercités ont aussi été supprimés, selon la SNCF.

Clément Beaune a également annoncé dans son entretien être à l’origine du geste commercial de la SNCF. « J’ai parfaitement conscience que ça ne remplace pas un train pour Noël et un week-end en famille. Mais nous devons respecter clients et usagers, et c’est une mesure très forte », a expliqué le ministre. Pour rappel, les billets annulés vont pouvoir être remboursés pendant six mois au double du montant initial, en bons d’achat.


Continuer à lire sur le site France Info