A la Une

DIRECT. Guerre en Ukraine : le pape François appelle à « faire taire les armes » dans le monde

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #UKRAINE

15h13 : Le Télégramme nous raconte l’histoire d’Annette, bébé ukrainien qui vient de naître à Lannebert, dans les Côtes-d’Armor. Mais son papa, resté au pays, l’a pour le moment vu uniquement en photo. Enceinte, sa maman Svetlana avait fui la guerre.

14h47 : « Le dîner à la table familiale ne peut pas être aussi savoureux et chaleureux. Il peut y avoir des chaises vides autour. Et nos maisons et nos rues ne peuvent pas être aussi lumineuses. »

Un Noël en pleine guerre pour les Ukrainiens. Dans ses voeux à la population, le président Zelensky a évoqué des fêtes de fin d’année avec « un arrière-goût amer ».

14h25 : Voici un nouveau résumé de l’actualité de ce dimanche 25 décembre :

L’homme qui a ouvert le feu vendredi dans un centre culturel kurde de la capitale a expliqué en garde à vue qu’il s’était d’abord rendu à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) « pour commettre des meurtres sur des personnes étrangères ». A cette heure, le mis en cause reste hospitalisé à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Suivez notre direct.

Lors de son traditionnel message de Noël place Saint-Pierre à Rome, ce matin, le pape François a appelé à mettre fin à la guerre en Ukraine : « Que le Seigneur éclaire l’esprit de ceux qui ont le pouvoir de faire taire les armes et de mettre fin immédiatement à cette guerre insensée ! » Suivez notre direct.

Sébastien Lecornu va se rendre à Kiev mercredi prochain. Il s’agit du premier déplacement en Ukraine du ministre français des Armées depuis le début de l’offensive russe.

Environ 200 000 foyers américains sont toujours privés de courant après le passage de la violente tempête hivernale qui paralyse l’Amérique du Nord. Le dernier bilan fait état de 17 morts.

13h30 : Ksenia sait qu’il n’y aura pas de trêve dans les combats pour les fêtes. « Nous célébrerons quand même, entre les tirs et les bombardements. »(📸 la gare de #Kiev, concert le soir du 24 décembre) 6/ https://t.co/XuMEgRbvA5

13h29 : « L’esprit de Noël a changé », confirme Ksenia. Sa famille aussi s’apprête à abandonner les dates des fêtes orthodoxes. Elle rêve d’Europe, et fête #Noël cette année le 25 décembre: « le Nouvel An ‘à la russe’ a un goût amer, désormais ! » 🎄🇺🇦⤵️ 5/

13h29 : Beaucoup s’éloignent de tout ce qui rappelle la Russie. Place Ste-Sophie, au pied du sapin de #Kiev, Igor a troqué son costume de père Noël russe, le Père Gel, contre un déguisement d’ours plus consensuel. « Les gens devenaient agressifs avec ce symbole du #Noël à la russe » ⤵️ 4/ https://t.co/xSUOyg0OON

13h29 : Malgré la guerre et les frappes russes depuis 10 mois, les Ukrainiens n’abandonnent pas #Noël. Même si certaines choses changent.. ⤵️🇺🇦 3/ https://t.co/SPoLDVfL5s

13h29 : C’est leur plus beau cadeau de Noël. Des retrouvailles, sur le quai de la gare de #Kiev. Dmitro embrasse sa femme, de retour après 6 mois d’exil en Suède. Svetlana tenait tant à rentrer chez elle pour les fêtes. « On va chanter et prier pour une victoire rapide de l’Ukraine » ⤵️ 2/ https://t.co/KJ4qSxfz5f

13h29 : NOËL À #KIEV | « Ma famille est orthodoxe, on a toujours fêté #Noël le 7 janvier. Mais puisqu’on est de plus en plus tournés vers l’ouest, cette fois, on se réunit le 25 décembre. » Reportage 🇺🇦⤵️ 1/https://t.co/Lgtv8Dmn5y https://t.co/H7Fu0eZyxI

14h22 : Traditionnellement, l’Eglise orthodoxe ukrainienne célèbre Noël le 7 janvier. Mais cette année, certains ont choisi de le fêter les 24 et 25 décembre, en même temps que la majorité des chrétiens. Une manière pour eux pour se libérer de l’Eglise russe et de son calendrier julien. Reportage de notre envoyée spéciale Agathe Mahuet, qui donne aussi quelques explications sur Twitter.

Le principal sapin de Kiev, sur la place Sainte-Sophie, le 22 décembre 2022. (AGATHE MAHUET / FRANCEINFO)(AGATHE MAHUET / FRANCEINFO)

12h32 : « Toute guerre provoque la faim et utilise la nourriture elle-même comme une arme, en empêchant sa distribution à des populations qui souffrent déjà. »

Le pape a aussi exhorté à ne pas utiliser la nourriture « comme une arme », en référence notamment aux conflits qui touchent la corne de l’Afrique.

12h31 : « Que le Seigneur éclaire l’esprit de ceux qui ont le pouvoir de faire taire les armes et de mettre fin immédiatement à cette guerre insensée ! »

Lors de son traditionnel message de Noël place Saint-Pierre à Rome, ce matin, le pape François a appelé à mettre fin à la guerre en Ukraine.

12h21 : Pour la première fois depuis le début de la guerre, Sébastien Lecornu va se rendre en Ukraine mercredi prochain. Le ministre des Armées va notamment rencontrer à Kiev son homologue, Oleksiy Reznikov.

11h50 : Dans cet entretien, dont un court extrait a été diffusé à la télévision publique russe, Vladimir Poutine dit également être sûr « à 100 % » que l’armée russe « détruira » les systèmes de défense antiaérienne Patriot que les Etats-Unis vont fournir à Kiev.

11h54 : Dans un entretien accordé à la télévision, Vladimir Poutine redit que l’Occident cherche, selon lui, à « diviser » la Russie. Le chef du Kremlin assure que « l’objectif » de son pays est « tout autre : unir le peuple russe ». Suivez notre direct.

11h31 : A Kiev, une alerte aérienne a été déclenchée, avant d’être levée, rapportent les autorités de la ville sur Telegram.

11h18 : Ukrainian soldiers celebrating Christmas on the front line. Photos by the General Staff of Ukraine.



11h24 : La guerre, même à Noël, pour les soldats ukrainiens. Nos confères de Kyiv Independent ont publié sur Twitter des photos du front.

10h41 : Voici un premier rappel de l’actualité pour accompagner votre café :

• Les enquêteurs poursuivent aujourd’hui leurs investigations après l’assassinat de trois Kurdes il y a deux jours à Paris. La garde à vue du suspect a été levée pour raison de santé. Il a été conduit à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police.

• Hier, de violents heurts ont éclaté en marge des manifestations en hommage aux victimes dans la capitale et à Marseille.

Volodymyr Zelensky dénonce un acte de « terreur » russe pour « intimider » les Ukrainiens, après un bombardement sur le centre-ville de Kherson hier qui a fait au moins 10 morts et 55 blessés. Suivez notre direct.


Continuer à lire sur le site France Info